1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Gérald Darmanin interdit la manifestation pro-Palestine prévue samedi à Paris
2 min de lecture

Gérald Darmanin interdit la manifestation pro-Palestine prévue samedi à Paris

Sur demande du ministre de l'Intérieur, le préfet de police de Paris a pris ce jeudi 13 mai un arrêté d'interdiction de la manifestation en soutien au peuple palestinien prévue ce samedi à Paris.

Des manifestants pro-palestiniens lors d'un rassemblement au Trocadéro à Paris, le 16 mai 2018.
Des manifestants pro-palestiniens lors d'un rassemblement au Trocadéro à Paris, le 16 mai 2018.
Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste

Un rassemblement en soutien au peuple palestinien était prévu à Paris ce samedi 15 mai, à l'heure où les affrontements entre Israéliens et Palestiniens montent en violence. Ce jeudi 13 mai, le préfet de police de Paris a annoncé sur Twitter avoir pris un arrêté d'interdiction de la manifestation, "conformément" à la demande du Ministre de l'Intérieur, par crainte de débordements violents.

La décision de Gérald Darmanin se base sur "les graves troubles à l'ordre public constatés en 2014" lors d'une manifestation pro-palestinienne. Pour motiver son arrêté le préfet Didier Lallement a également indiqué qu'il "existe un risque sérieux que les affrontements entre palestiniens et forces de l'ordre israéliennes ne se transportent sur le territoire national", occasionnant "des troubles graves à l'ordre public".

Des "exactions contre des synagogues et intérêts israéliens" dans des "pays voisins comme l'Allemagne" ont "déjà eu lieu cette semaine", écrit également le préfet, assurant "qu'un grand risque existe que ce type de faits se produisent en France".

La marche samedi était censée partir du métro Barbès pour aller jusqu'à la place de la Bastille, dans le nord-est de Paris. "Une forte mobilisation est attendue, rassemblant des soutiens hétérogènes", dont "de nombreux éléments à risques cherchant à provoquer des affrontements avec les forces de l'ordre", affirme le préfet.

Des violences en juillet 2014

À lire aussi

Le communiqué de la préfecture relate les faits de violences commises "lors de rassemblements similaires qui se sont tenus les années précédentes", plus précisément en juillet 2014 à Paris dans un contexte géopolitique similaire. Ces rassemblements ont été "le théâtre de heurts violents et de nombreuses exactions contre les forces de l'ordre", est-il indiqué.

Les affrontements entre le Hamas et Israël à Gaza fait monté le bilan au-delà des 100 morts. Aucun signe d'apaisement n'a lieu à ce jour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/