1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gaz hilarant : "Il y a des effets qui peuvent être mortels", prévient une pharmacienne
2 min de lecture

Gaz hilarant : "Il y a des effets qui peuvent être mortels", prévient une pharmacienne

INVITÉE RTL - Alors qu'il connaît un fort succès, Amélie Daveluy, pharmacienne responsable du centre d'addictovigilance de Bordeaux et de l'Outre-Mer, nous parle des effets du gaz hilarant.

Urgences (illustration)
Urgences (illustration)
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Yves Calvi & Charlotte Diry

Il est présent dans les recharges de syphon, notamment pour les bombes de chantilly. Le gaz hilarant connaît un important succès chez les plus jeunes, mais pas seulement. Amélie Daveluy, pharmacienne responsable du centre d'addictovigilance de Bordeaux et de l'Outre-Mer, était l'invitée de RTL pour expliquer les effets du protoxyde d'azote, puisque c'est son nom. Mais aussi, ce qu'il procure pour ceux qui décident de l'utiliser de façon détournée

"Comme son nom l'indique, l'inhalation de ce gaz peut entraîner une désinhibition, des altérations visuelles et auditives, une euphorie comparable à de l'ivresse et souvent accompagnée de rire incontrôlables. Ce sont des effets qui sont brefs, ils durent 2 à 3 minutes." confie Amélie Daveluy. 

Ce gaz est justement mis en cause dans un accident de la route qui a eu lieu mardi 21 septembre sur les Champs-Élysées, faisant quatre blessés, dont trois dans un état grave. La conductrice aurait perdu le contrôle de son véhicule. "On peut tout à fait avoir un risque de perte de contrôle de son véhicule", confirme la pharmacienne. 

Plusieurs troubles provoqués par ce gaz hilarant

Concernant les troubles provoqués par ce gaz hilarant, ils peuvent être neurologiques mais aussi corporels. "Les troubles neurologiques, on en entend beaucoup parler au niveau des centres d'addictovigilance mais aussi chez beaucoup de neurologues. Chez des consommateurs chroniques, qui consomment depuis longtemps et / ou qui consomment de très fortes quantités de protoxyde d'azote, on peut observer des atteintes neurologiques, qui atteignent la moelle et les nerfs, qui peuvent entraîner un handicap, parfois avec des séquelles si ces effets ne sont pas pris rapidement en charge." nous explique Amélie Daveluy.

À lire aussi

Et ces séquelles peuvent s'avérer conséquentes. Difficultés à marcher ou fourmillements qui persistent, à long terme, ces effets peuvent remettre en cause la vie normale d'une personne. "Il y a des effets qui peuvent être mortels à court terme", ajoute même cette spécialiste. 

Un loi votée pour interdire le protoxyde d'azote aux mineurs

Une loi pour interdire aux mineurs l'usage récréatif du protoxyde d'azote a été votée. Pourtant, ces gaz hilarants demeurent un problème de santé publique. Pour cette pharmacienne, la solution serait d'en parler

"Concrètement, il faut en parler. C'est ce que les réseaux d'addictovigilance ont fait dès 2018. Parler des risques. Si on consomme, se poser la question sur sa propre consommation : est-ce que je consomme beaucoup, seul, en groupe, à quelle fréquence. Et puis aussi, informer les professionnels que ces risques existent."

Actuellement, cette professionnelle constate une augmentation des consultations de ce genre au CHU de Bordeaux, mais également dans d'autres établissements en France 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/