1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gare Montparnasse : après la panne, le gouvernement demande à la SNCF de s'expliquer
2 min de lecture

Gare Montparnasse : après la panne, le gouvernement demande à la SNCF de s'expliquer

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a sommé la compagnie ferroviaire de s'expliquer sur la panne qui paralysait la gare parisienne depuis trois jours.

Le siège de la SNCF (illustration).
Le siège de la SNCF (illustration).
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Lucie Valais & AFP

Il aura fallu trois jours à la SNCF pour identifier la panne. Depuis dimanche, le trafic ferroviaire a été fortement perturbé, semant la pagaille pour des milliers de voyageurs. Face à la longueur de l'incident et de sa gestion par la compagnie ferroviaire, le gouvernement à fait savoir qu'il attendait une explication de la SNCF quant aux perturbations et à leurs répercussions. "J'ai demandé un rapport (...) pour la fin de la semaine, car je pense que la situation n'est pas satisfaisante", a sommé la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

La SNCF a identifié ce mardi le problème technique qui a semé le chaos dans la gare parisienne, en plein chassé-croisé des vacanciers qui transitaient par Montparnasse, qui dessert la Bretagne et le reste de la façade atlantique. L'incident était dû à un "défaut d'isolement" dans l'alimentation électrique d'un poste de signalisation à Vanves (Hauts-de-Seine), à la sortie sud-ouest de Paris.

"L'installation en question est réparée", a indiqué à l'AFP Matthieu Chabanel, directeur général adjoint de SNCF Réseau, l'entreprise publique chargée de l'entretien du réseau ferré français. Le retour à la normale était annoncé pour mercredi matin, à la reprise du service. Ce mardi encore, le trafic des Transiliens, Intercités et TER était toujours perturbé, bien qu'il devait être rétabli, avec seuls 3 TGV sur 4 en circulation, certains étant déroutés vers la gare d'Austerlitz comme les jours précédents.

La SNCF répond au gouvernement

L'agacement de la ministre des Transports n'est pas resté sans réponse. Le rapport demandé "sera accessible à tous sur notre site vendredi", a promis le président de la compagnie ferroviaire, Guillaume Pepy, qui en dévoile déjà les conclusions. "On peut supposer que la forte sollicitation du réseau a joué son rôle", mais "la maintenance de l'installation n'est pas mise en cause", a-t-il assuré. 

À lire aussi

Selon lui, le problème découle de "l'extension de cet équipement dans le cadre de la mise en service des nouvelles lignes à grande vitesse vers Rennes et Bordeaux" et "c'est un défaut dans ces travaux qui est à l'origine de la panne". Dans une interview accordée à Ouest France, Guillaume Pepy a d'ailleurs tenu à exprimer aux clients touchés ses "plus sincères regrets".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/