1 min de lecture Baccalauréat

Fuites au bac 2019 : "Où peut se trouver la faille ?" s'interroge un proviseur

Philippe Vincent, secrétaire général du syndicat des personnels de direction, estime que "n'importe quel personnel de l'Éducation nationale", voire "hors Éducation nationale", peut être responsable de la fuite de sujets.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Fuites au bac 2019 : "Où peut se trouver la faille ?" s'interroge un proviseur Crédit Image : FREDERICK FLORIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par Félix Roudaut

Les lycéens n'ont pas posé leur plume que l'édition 2019 du baccalauréat est déjà entachée d'une fraude. Le ministère de l'Éducation nationale a saisi la justice vendredi 21 juin pour des "suspicions de fuites" de sujets de mathématiques au bac. Une poignée de candidats de trois ou quatre établissements d'Île-de-France ont reçu par SMS ou via l'application Whatsapp les sujets et des corrigés quelques heures avant l'épreuve.

Ces fuites interrogent alors que les sujets du bac sont placés sous très haute surveillance : ils sont imprimés en secret, emballés sous films plastiques, placés sous scellés et mis sous clé dans les centres d'examen plus d'une semaine avant l'épreuve. Seuls les chefs d'établissement et leurs adjoints y ont accès. "On se pose la question : où peut se trouver la faille ?", admet Philippe Vincent, secrétaire général du syndicat des personnels de direction.

"On est plutôt dans la diffusion volontaire"

Celui qui exerce également comme proviseur dans un établissement marseillais (Bouches-du-Rhône) est cependant sûr d'une chose : "On est plutôt dans la diffusion volontaire d'un sujet". Et Philippe Vincent d'égrener la liste des suspects potentiels : professeurs, chefs d'établissements, personnel administratif, spécialistes de l'impression. "Il y a tout un tas de personnel divers et varié qui intervient dans la chaîne, donc c'est à peu près n'importe quel personnel de l'Éducation nationale, voire parfois hors Éducation nationale" qui a pu rendre possible cette fuite.

Heureusement pour les bacheliers, le ministère n'envisage pas, "à ce stade", d'annuler l'épreuve, estimant que la fraude potentielle est "extrêmement limitée". Une décision qui ravit le chef d'établissement, qui "ne veut pas pénaliser les quelque 500.000 candidats au baccalauréat général".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Baccalauréat Examens Éducation nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants