1 min de lecture Manifestations

Fourgon de policiers attaqué à Lyon : "J'ai su garder mon sang-froid", témoigne l'un d'entre eux

Alors que Christophe Castaner a qualifié d'"insupportable" la violence subie par les policiers samedi 16 février à Lyon, l'un d'eux raconte sa "peur" et comment il a su "garder son sang-froid".

>
Fourgon de policiers attaqué à Lyon : "J'ai su garder mon sang-froid", témoigne l'un d'entre eux Crédit Image : ALEX MARTIN / AFP | Crédit Média : Peggy Liodenot | Durée : | Date :
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et Peggy Liodenot

"Des hordes de sauvages", voilà comment Laurent Nunez, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, a qualifié ce dimanche 17 février les manifestants qui ont attaqué hier le fourgon d'un équipage de police à Lyon. Ils ont été violemment pris à partie et caillassés par des manifestants alors qu'ils souhaitaient fermer une autoroute. La jeune conductrice âgée de 20 ans seulement, bien que choquée, a tenu à reprendre le travail dès ce dimanche 17 février, avec le soutien de ses collègues.

Le chef de bord, qui était à ses côtés, a tout raconté à Peggy Liodenot de RTL cet après-midi. Olivier est brigadier depuis 22 ans et il exerce depuis plusieurs années au sein de la CRS autoroutière de la région Rhône-Alpes. Sa mission : protéger les automobilistes d'un éventuel danger sur les routes. Alors quand il est appelé sur les routes avec sa collègue pour aller fermer l'autoroute à la sortie de Lyon, il ne s'attend pas du tout à se retrouver devant plusieurs dizaines de manifestants voulant clairement en découdre avec les forces de l'ordre. Olivier dit avoir ressenti "de la peur". "Après j'ai plus de 20 ans d’expérience donc j'ai su garder mon sang froid de façon à nous extraire le plus raidement possible de cette situation", confie le brigadier.

Elle ne s'attendait pas à ce défouloir de la part des manifestants

Olivier, brigadier de la CRS autoroutière de la région Rhône-Alpes.
Partager la citation

Il confie que sa "collègue également a eu peur". Sur la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on entend sa peur face à ce déferlement de violence. "Elle ne s'attendait pas à ce défouloir de la part des manifestants mais sinon ça va, pour preuve elle est au travail aujourd'hui". "Elle a été choquée mais on a bien débriefé et je pense qu'elle ira voir aussi de son côté la cellule de soutien de la police", explique le brigadier. Olivier est lui assi retourné au travail dès cet après-midi. Il espère que la vidéo qu'il a filmée pourra permettre d'identifier les coupables.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Gilets jaunes Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796971755
Fourgon de policiers attaqué à Lyon : "J'ai su garder mon sang-froid", témoigne l'un d'entre eux
Fourgon de policiers attaqué à Lyon : "J'ai su garder mon sang-froid", témoigne l'un d'entre eux
Alors que Christophe Castaner a qualifié d'"insupportable" la violence subie par les policiers samedi 16 février à Lyon, l'un d'eux raconte sa "peur" et comment il a su "garder son sang-froid".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/fourgon-de-policiers-attaque-a-lyon-j-ai-su-garder-mon-sang-froid-temoigne-l-un-d-entre-eux-7796971755
2019-02-17 19:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qretgKa7lm86Nqrbq4Qghw/330v220-2/online/image/2019/0217/7796967234_des-gilets-jaunes-mobilises-a-lyon-le-17-fevrier-2019.jpg