1 min de lecture Violences conjugales

Féminicides : le "phénomène d'emprise" doit être "plus connu", dit la soeur d'une victime

INVITÉE RTL - Hélène de Ponsay, soeur de Marie-Alice Dibon, tuée par son compagnon en avril 2019 témoigne ce lundi 25 novembre, jour de fin du Grenelle des violences conjugales.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Hélène de Ponsay était l'invitée de RTL lundi 25 novembre Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie Zafimehy

"Si un homme n'a pas été violent, il peut arriver à cette étape ultime de tuer sa compagne". Hélène de Ponsay insiste : sa soeur Marie-Alice Dibon, victime de féminicide, n'avait a priori jamais subi de violences physiques de la part de son compagnon. Et pourtant, en avril dernier, ce dernier est soupçonné de l'avoir tuée avant de déposer son corps dans une valise, laissée flottant à la dérive sur l'Oise.


"Ce qui est important c’est que le phénomène d’emprise soit plus connu", explique Hélène de Ponsay. "Il faut que les victimes commencent à se reconnaître et que l’entourage prenne conscience de cette dangerosité". L'isolement, le contrôle coercitif, le chantage affectif sont autant de violences psychologiques qui doivent être interprétées comme des signaux d'alarmes, et prises en compte.

Plusieurs fois, le compagnon de Marie-Alice Dibon a eu recours au "chantage au suicide" lorsque celle-ci a voulu rompre. "Elle a dit à ses plus proches qu’elle avait peur qu’il se fasse du mal, je comprends maintenant que c’était un signal absolument alarmant", raconte Hélène de Ponsay. 

Aujourd'hui, le compagnon de Marie-Alice Dibon, est décédé dans un accident de voiture en Italie après avoir été activement recherché par la police pendant plusieurs mois. La piste du suicide est évoquée.

La rédaction vous recommande
À lire aussi
Un médecin (illustration) Violences conjugales
Violences conjugales : faut-il lever le secret médical pour aider les victimes ?


Lire la suite
Violences conjugales Droits des femmes Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants