2 min de lecture Handicap

Eure : une sexagénaire handicapée prisonnière de son salon depuis 10 mois

Corinne vit dans 15 mètres carrés. En fauteuil roulant, elle ne peut franchir la porte, trop étroite, de son salon-salle à manger. La mairie comme les bailleurs sociaux ne trouvent pas de nouveau logement pour cette sexagénaire.

Corinne Duval dans son salon le 9 juillet 2019 @fredericveille
Corinne Duval dans son salon le 9 juillet 2019 @fredericveille Crédit : Fréderic Veille
fred veille
Frédéric Veille édité par Paul Turban

À Serquigny, petite commune de l’Eure, Corinne Duval, 66 ans, est handicapée en fauteuil roulant à la suite d'une maladie survenue l’an passé. Mais depuis qu’elle est rentrée de l’hôpital en septembre 2018, elle est cloîtrée chez elle, dans le salon de son appartement qu’elle occupe depuis 1989.

"C’est là que je vis, avec mon chat. Le matin, je suis occupée avec les soins, l’après-midi, je lis, je regarde la télévision, commente-t-elle. Pour l’instant tout va bien, j’ai encore le moral ! Mais pour combien de temps, je ne sais pas."


Cette ancienne infirmière ne peut pas sortir de son salon-salle à manger où ont été installés son lit médicalisé et un lève-malade. "Je suis confinée dans cette pièce car mon fauteuil roulant ne passe pas la porte qui mène au couloir, à la cuisine, à la salle de bains et autres pièces de mon F3", explique la sexagénaire. 

Pire encore, lorsque l’on sonne à la porte, elle ne peut pas se déplacer pour l’ouvrir. Alors les infirmières qui viennent au quotidien lui prodiguer ses soins, le kiné, les aides ménagères et les personnes qui lui apportent ses repas ont tous une clef. La retraitée qui vit seule et qui est recluse dans son salon n’en peut plus : "Il faut que ça cesse. C’est une situation aberrante."

Aucun logement adapté disponible "dans l'instant"

À lire aussi
L'allocation adulte handicapé va être revalorisée à 900 euros par mois à partir du vendredi 1er novembre handicap
L'allocation adulte handicapé revalorisée à 900 euros par mois

Malgré les nombreuses demandes qu’elle a effectué auprès de la mairie de Serquigny mais également auprès des bailleurs sociaux du département, elle ne reçoit que des réponses négatives, tous lui répondent qu’aucun logement correspondant à sa demande n’est pour l’instant disponible. 

De son côté le bailleur, Eure Habitat explique "être informé de la situation et du handicap de Madame". Il cherche un logement adapté "mais aucun n’est disponible dans l’instant". Corinne Duval est quant à elle soutenue par l’association "Monnaie Cuivre Collecte" qui œuvre pour la rénovation et l’entretien de l’habitat pour le maintien à domicile des personnes âgées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Handicap Eure Logement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants