2 min de lecture Histoire de France

Eugène Poubelle, du préfet au bac à ordures

PODCAST - Eugène Poubelle, préfet de Paris, a œuvré à l'assainissement de la capitale. Au point de donner son nom aux bacs à ordures qu'il a généralisés.

Stéphane Bern Pourquoi sont-ils entrés dans l'histoire ? Stéphane Bern
>
Eugène Poubelle, du préfet au bac à ordures Crédit Image : Pixabay / Creative Commons | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
A la bonne heure - Stéphane Bern
Stéphane Bern édité par Paul Turban

La ville lumière n'a pas toujours été aussi propre qu'on se l'imagine. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les Parisiens jetaient encore leurs ordures par les fenêtres. Les rues étaient jonchées de déchets de toute sorte. Tandis qu'au milieu de la chaussée s'écoulaient les eaux usées et nauséabondes. 

Pour éviter de s'y tremper les pieds, les riches piétons avaient pris l'habitude de marcher sur les bords hauts des voies, tenant ainsi le haut du pavé. Mais l'année 1883 sera celle d'un véritable bouleversement. 

Le 24 novembre, le préfet de la Seine, une sorte de maire de Paris de l'époque, Eugène Poubelle, signe un arrêté obligeant les propriétaires à acheter des bacs en bois cerclés de métal et munis d'un couvercle. Ils permettent de déposer leurs ordures ménagères et sont placés devant chez eux pour le service de ramassage quotidien. 

L'ancêtre du tri sélectif

Alors que les premières salles de bains font leur apparition dans les appartements, Poubelle décide de lancer un vaste chantier d'assainissement. Deux mois après sa première grande mesure, il récidive avec un nouvel arrêté tout aussi polémique que visionnaire, dont l'idée est aujourd'hui au cœur de nos préoccupations. 

Il prévoit l'organisation du tri sélectif : une boîte pour les déchets alimentaires, une deuxième aux chiffons et papiers, une troisième pour le verre, la vaisselle et les coquilles d’huîtres. 

Des Parisiens réticents

À lire aussi
Emmanuel Macron, lors des commémorations du 11-Novembre commémoration
11 novembre 2019 : le programme des commémorations

Aussitôt, c'est une levée de boucliers. On accuse le fonctionnaire d'être à la solde des fabricants de bacs, d'ajouter de nouvelles charges aux propriétaires ou encore d'imposer un surcroît de travail aux concierges. 

Dans Le Figaro, le journaliste Georges Grison s'en prend aux "boites Poubelle" qui vont supprimer le gagne-pain des quelque 30.000 chiffonniers de la ville

L'invention devient célèbre

Cela n'empêche pas le préfet Poubelle d'entrer dans l'Histoire et son nom dans le grand Dictionnaire universel dès 1880. 

Décrié, il poursuit sa mission en mettant en place en mettant en place en 1894 le tout-à-l’égout. Cette nouvelle initiative est mieux accueillie par la population qui souffre moins désormais d'épidémies comme le choléra

Une victoire sur l'insalubrité

Fort de cette victoire sur l'insalubrité, il quitte son poste pour devenir diplomate, ambassadeur au Vatican puis comte romain, un titre honorifique délivré par le Pape, avant de mourir à Paris en 1907. 

Si de nombreux boîtes Poubelle ont été dégradées dès leur pose, l'idée s'est entendue dans toutes les villes de province. Il faut néanmoins attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour que la poubelle soit utilisée couramment. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire de France Déchets Histoire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants