1 min de lecture Santé

Étude sur le glyphosate : "C'est de l’artillerie lourde", selon un épidémiologiste

Luc Multigner, épidémiologiste, et François Veillerette, président de Générations Futures, association dédiée à la lutte contre les pesticides, débattent des résultats d'une étude qui relance le débat sur la dangerosité du glyphosate

Yves Calvi 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Glyphosate : "L'étude américaine c'est l'artillerie lourde", témoigne un épidémiologiste Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Martin Planques
Martin Planques

Une étude américaine établit qu'il n'existe aucun lien entre glyphosate et risque accru de cancer. Il avait pourtant été établit par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui avait classé le glyphosate comme cancérogène probable pour l'homme. Alors que la Commission européenne doit trancher, le 27 novembre prochain, sur la question du renouvellement ou non de l'autorisation du glyphosate, cette étude relance le débat.

Selon, François Veillerette, président de Générations Futures, association dédiée à la lutte contre les pesticides, l'étude américaine "ne change rien par rapport au jugement du CIRC, (...) il n'y a pas d'éléments nouveaux". François Veillerette affirme que le problème de cette étude se situe dans le simple fait de comparer des personnes exposées au glyphosate à des personnes non-exposées. Ce qui est presque impossible. "Les personnes non-exposées au glyphosate aux États-Unis et en Europe n'existent pas vraiment".

Luc Multigner, épidémiologiste et directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) confirme "qu'en 2013, les experts de l'institution avaient déjà conclu qu'il n'existaient pas d'évidences fortes de relation entre l'exposition au glyphosate et la survenue de cancer." Selon lui, "il y a eu une très grande confusion entre risque et danger (...) et cette étude américaine c'est l’artillerie lourde qui écrase toues les anciennes études". L'épidémiologiste confirme "qu'en l'état actuel des connaissances" ces travaux montrent qu'il n'y a pas d'évidence entre l'exposition professionnelle au glyphosate et la survenue de cancer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Cancer Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791078947
Étude sur le glyphosate : "C'est de l’artillerie lourde", selon un épidémiologiste
Étude sur le glyphosate : "C'est de l’artillerie lourde", selon un épidémiologiste
Luc Multigner, épidémiologiste, et François Veillerette, président de Générations Futures, association dédiée à la lutte contre les pesticides, débattent des résultats d'une étude qui relance le débat sur la dangerosité du glyphosate
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/etude-sur-le-glyphosate-c-est-de-l-artillerie-lourde-selon-un-epidemiologiste-7791078947
2017-11-22 12:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QmFf7ojsDSPYXqH2KV7Dug/330v220-2/online/image/2017/1027/7790705117_000-tp24d.jpg