3 min de lecture États-Unis

États-Unis : Hope Hicks, la voix de Donald Trump

Cette grande amie d'Ivanka Trump souffle de bons conseils à l'oreille du futur président sans paraître imposer son point de vue.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
États-Unis : Hope Hicks, la voix de Donald Trump Crédit Image : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : Marie Guerrier | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie Guerrier
Marie Guerrier Journaliste RTL

Hope Hicks est la nouvelle patronne de la communication de la Maison-BlancheParis-Match revient sur le destin de cet ancien mannequin sur le point de devenir la voix de l'Amérique. À 28 ans, elle n'est ni bardée de diplôme ni particulièrement expérimentée, mais elle est très perfectionniste. Œil de velours, volonté de fer et discrétion absolue, la jeune femme est issue d'une famille habituée à gérer l'image d'institutions controversées.

Son grand-père s'occupait des relations publiques du pétrolier Texaco et son père de celles du cigarettier US Tobacco. Brune aux yeux bleus, Hope rêvait d'être actrice. À 11 ans, elle pose pour la marque de vêtements Ralph Lauren et confie déjà que si elle n'arrive pas à se faire un nom à Hollywood, elle se rabattra sur Washington. Elle décroche alors un job dans un cabinet de relation presse réputé à New York. C'est là qu'elle rencontre Ivanka Trump. Les deux femmes s'entendent comme deux sœurs. Aussi, la fille de Donald Trump la recommande pour la campagne. Aussitôt, la jeune femme quitte son petit ami, faute de temps. Elle souffle de bons conseils à l'oreille de Trump sans paraître imposer son point de vue

L'étonnant destin de la madone de Goering

L'enfant Jésus dort sur son sein dénudé. Elle pose sa joue sur les cheveux de l'enfant tandis qu'un voile transparent couvre ses cheveux dorés. Le bleu de son vêtement tranche avec la blancheur de sa peau. Devant elle : quelques fruits. On l'appelle La Vierge aux raisins ou la Madone du maître de la Madeleine Mansi. Il s'agit d'un chef d'œuvre flamand du 16e siècle, exposé au musée Saint-Loup à Troyes, dans l'Aube. Une reproduction orne même la façade du musée. Pièce maîtresse des collections troyennes, le tableau est pourtant arrivé là par hasard.

À lire aussi
Le quartier du Queens, à New-York (États-Unis) faits divers
New York : trois nourrissons poignardés dans une crèche

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il trônait dans le bureau du nazi Hermann Goering en Allemagne, raconte ce matin l'Est Éclair et Libération. Le 4 novembre 1938, le numéro 2 du régime, commandant en chef de l'armée de l'air, baptise sa fille Edda. Hitler est son parrain. Ce jour-là, Goering reçoit la Vierge aux Raisins en cadeau de la part d'un certain Schmitz, selon les archives allemandes. Ce dernier est un patron d'industrie et conseiller économique du Reich. Il a acheté le tableau à un marchand d' art de Munich qui le tenait lui-même d'un éditeur de Leipzig.

Goering accroche l'œuvre dans son cabinet de travail privé de 1938 à 1945. Sa résidence est un véritable musée qui compte des milliers de tableaux, sculptures et de tapisseries. Mais quand le Reichsmarschall comprend que la fin approche, il expédie toute sa collection à Berchtesgaden dans les montagnes de Bavière où Hitler possède un château. À la chute du Reich, ce sont les Américains qui vont s'occuper de ce trésor inestimable. La Vierge aux raisins est enregistrée dans l'un des collecting point, des centre chargés d'accueillir les œuvres d'art volées par les nazis. À partir de septembre 1945 la France récupère des œuvres spoliées. La Vierge aux raisins fait partie des pièces qui n'ont pas retrouvé d'ayant-droit. Elle est donc confiée à des musées. D'abord au Louvre et puis à Troyes le 22 avril 1954.

"Populisme", mot de l'année

Le Parisien dresse une liste des mots marquants de l'année 2016. Et le terme populisme y tient une bonne place. La linguiste Jeanne Bordeaux en rappelle la double origine : russe et américaine au 19e siècle. D'un côté pour qualifier la mobilisation du peuple contre le Tsar et de l'autre la mobilisation du peuple contre les banques et les compagnies de chemins de fer. Le mot populisme est devenu symbole de l'instrumentalisation de la foule par un tribun manipulateur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786510395
États-Unis : Hope Hicks, la voix de Donald Trump
États-Unis : Hope Hicks, la voix de Donald Trump
Cette grande amie d'Ivanka Trump souffle de bons conseils à l'oreille du futur président sans paraître imposer son point de vue.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/etats-unis-hope-hicks-la-voix-de-donald-trump-7786510395
2016-12-30 09:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UOsI9lBJGcRJFje-emoh8Q/330v220-2/online/image/2016/1230/7786511190_063-629379144.jpg