2 min de lecture Animaux

Biodiversité : un tiers des espèces en voie d'extinction d'ici 50 ans

D'ici 2070, un tiers des espèces animales et végétales pourraient disparaître totalement de certains sites, selon plusieurs chercheurs de l'Université d'Arizona, en raison du changement climatique.

Une tortue Luth, pondant des œufs sous la supervision de membres de l'association Kwata sur une plage de Remire-Montjoly, en Guyane française.
Une tortue Luth, pondant des œufs sous la supervision de membres de l'association Kwata sur une plage de Remire-Montjoly, en Guyane française. Crédit : Jody Amiet / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste RTL

Si les scientifiques ne peuvent pas donner de chiffres précis sur l'impact du changement climatique que l'on connaît actuellement, ils peuvent s'en approcher. Selon des chercheurs de l'université d'Arizona, un tiers des espèces de plantes et d'animaux seraient menacées de disparaître d'ici 50 ans.

Publiée le 12 février dernier, cette étude cherche à démontrer l'impact que peut avoir le changement climatique sur les espèces animales et végétales d'ici 2070. Et les prédictions sont sans surprise, alarmantes. Et pour les rendre les plus précises possibles, les chercheurs se sont basés sur les données d’extinction récentes liées au climat ainsi que sur les déplacements des espèces.

Deux scientifiques du département d'écologie ont ainsi analysé les données de 538 espèces et 581 sites dans le monde et les ont comparé dans le temps. En générant des données climatiques à partir de la première enquête jusqu'à l'enquête la plus récente, les chercheurs ont ainsi constaté que 44% des 538 espèces avaient déjà disparu dans un ou plusieurs des sites.

La forte hausse des températures en cause

"En analysant le changement de 19 variables climatiques sur chaque site, nous avons pu déterminer quelles variables entraînent des extinctions locales et combien de changements une population peut tolérer sans disparaître", a déclaré Román-Palacios, l'un des deux chercheurs. 

À lire aussi
Un élevage de canards (Illustration). écologie
Coronavirus et confinement : comment la nature s'adapte et reprend ses droits

"Nous avons également estimé à quelle vitesse les populations peuvent se déplacer pour tenter d'échapper à la hausse des températures. Lorsque nous rassemblons toutes ces informations pour chaque espèce, nous pouvons arriver à des estimations détaillées des taux d'extinction mondiaux pour des centaines d'espèces végétales et animales," explique le scientifique.
Malheureusement, les auteurs sont arrivés à la conclusion que la plupart des espèces ne seront pas en mesure de se disperser assez rapidement pour éviter l'extinction, au regard de leurs taux de déplacements passés. Au lieu de cela, les scientifiques ont remarqué que de nombreuses espèces pouvaient tolérer certaines augmentations de températures, mais seulement jusqu'à un certain point.

Environ 50% des espèces connaîtraient des extinctions locales si les températures maximales augmentaient de plus de 0,5 C°, et 95% si les températures augmentaient de plus de 2,9 C°.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Climat Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants