1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. ÉDITO - Coronavirus : quel est le coût de la pandémie pour la Sécurité sociale ?
2 min de lecture

ÉDITO - Coronavirus : quel est le coût de la pandémie pour la Sécurité sociale ?

Alors que l’Assemblée vient d’adopter le passe vaccinal en première lecture, le ministre des comptes publics aligne les milliards pour lutter contre la pandémie.

Sécurité sociale : une carte vitale (illustration)
Sécurité sociale : une carte vitale (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Coronavirus : quel est le coût de la pandémie pour la Sécurité sociale ?
03:31
Coronavirus : quel est le coût de la pandémie pour la Sécurité sociale ?
03:31
François Lenglet - édité par Benoît Leroy

Olivier Dussopt a indiqué ce mercredi 5 janvier que le coût des tests pour l’année 2021 avait explosé à cause de la frénésie de décembre, où les Français ont effectué 30 millions de dépistages avant les retrouvailles pour les fêtes, un record absolu. Cela va représenter 6 milliards d’euros pour la seule année 2021, pris en charge par la Sécurité sociale et l’État.
 
Au total, combien la crise sanitaire a-t-elle coûté ? Avant le virus, les comptes de la Sécurité sociale étaient quasiment à l’équilibre. En 2020, il y avait 40 milliards de déficit. En 2021, presque 35 milliards selon la Cour des comptes. Et encore une bonne vingtaine en 2022, selon les prévisions. On n’est pas loin des 100 milliards.
 
Pour financer toutes ses dépenses, une caisse d'amortissement a été réactivée la CADES, qui emprunte sur les marchés et rembourse progressivement grâce à des recettes fiscales, une partie de la CSG et la CRDS, qui frappent tous nos revenus. La CADES avait été créée pour amortir la dette du début des années 1990, elle devait s’éteindre en 2024. 

Et la voilà une nouvelle fois prolongée, jusqu’en 2033, pour éponger les dépenses provoquées par la crise sanitaire. Fort heureusement, elle a pu emprunter quasiment à zéro l’année dernière, grâce à la chute des taux d’intérêt. 

Après l’épidémie, le retour de l’équilibre ?

Rien n’est moins sûr. Le virus a révélé les fragilités de notre système de soins. Fragilités d’autant plus étonnantes que la France est l’un des pays au monde qui dépense le plus pour sa santé, un peu plus de 11 % du PIB. Et se profilent de nouveaux défis, moins brutaux que le coronavirus, mais avec des conséquences financières encore plus lourdes. 
 
Deux défis majeurs vont bientôt s'imposer dans les agendas. Les traitements coûtent de plus en plus chers, à mesure que la médecine se perfectionne. Et le vieillissement de la population. Jean de Kervasdoué, un économiste de la santé, note ainsi que les plus de 80 ans consomment trois fois plus de soins médicaux qu’un trentenaire, pour des raisons évidentes. Alors que le nombre de cotisants à la Sécurité sociale ne va pas progresser sensiblement. À vingt-cinq ans, seul un Français sur deux travaille, à 60 ans, il y en a déjà un sur deux qui ne travaille plus

Des solutions pour sortir de l'impasse ?

Ce qui est sidérant, c’est que pas un des candidats à la présidentielle ne les discute. Leur prescription unique pour le système de santé, c’est de dépenser plus. Très bien, mais qui va payer ? Le quoi qu’il en coûte, quelque bénéfique qu’il a été pour l’économie, a complètement neutralisé le bon sens

À lire aussi

Le système actuel garantit la liberté de prescription, de la part des médecins et la liberté de consommation, de la part des patients. Du coup, le seul moyen de freiner la dépense, c’est d’organiser la pénurie. C’est à ce prix que l’équilibre de la sécu avait été obtenu, avant l'épidémie. N’est-il pas temps d’encadrer la liberté de prescrire et de consommer, pour affecter les moyens là où ils sont nécessaires ? 

Faute de cela, il y aura bien une solution, c’est le rationnement qui ne dit pas son nom. C’est-à-dire l’incroyable allongement des délais quand on veut consulter un médecin.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/