1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Écologie : et si on se chauffait grâce à nos ordinateurs ?
1 min de lecture

Écologie : et si on se chauffait grâce à nos ordinateurs ?

Une entreprise a mis au point une chaudière qui fait des calculs et qui permet aussi de prendre sa douche. L'innovation 100% française est installée à Montrouge, près de Paris.

Un pirate informatique (illustration)
Un pirate informatique (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Écologie : et si on se chauffait grâce à nos ordinateurs ?
01:57
Écologie : et si on se chauffait grâce à nos ordinateurs ?
01:57
Virginie Garin - édité par Venantia Petillault

Un ordinateur ça chauffe, et même beaucoup. Les ingénieurs de l'entreprise française Qarnot ont eu l'idée de récupérer cette chaleur pour faire fonctionner une chaudière. Assez petite, elle mesure un mètre de haut et à l'intérieur, il y a l'équivalent de 24 ordinateurs qui font des calculs en permanence et qui donc, permettent de chauffer son environnement.

La chaudière est raccordée à l'eau courante qui passe dans des tuyaux pour alimenter votre baignoire. Il y a une condition pour que tout cela fonctionne : la fibre optique. Elle est essentielle car ces ordinateurs travaillent pour des grosses entreprises comme des banques par exemple, ils doivent donc transmettre beaucoup d'informations.

En général, ces calculs sont réalisés dans des immeubles qu'on appelle des "Data Center", remplis d'ordinateurs qu'il faut refroidir et cela coûte cher. Mais Qarnot les fait faire dans votre propre salle de bain. D'un côté elle vend une puissance de calcul aux grandes sociétés, et de l'autre elle fournit de la chaleur surtout pour des logements HLM et des collèges.

Chauffer des logements sociaux

Au départ, il faut acheter la chaudière, mais ensuite, Qarnot se rémunère en vendant ses calculs aux entreprises. Donc la chaleur fournie est totalement gratuite pour les occupants. Le potentiel est énorme car il y a des secteurs qui ont de plus en plus besoin de calculs.

À lire aussi

Pour les films d'animation par exemple : pour Shrek, il a fallu cinq millions d'heures de calculs. Et pour Shrek 4, 50 millions d'heures. Plus les dessins sont précis plus il faut des ordinateurs. Et si cela peut permettre en même temps de chauffer des gens dans des logements sociaux, c'est une belle invention. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/