2 min de lecture Fête

Discothèques : "Il faut prendre conscience de notre importance économique" selon Patrick Malvaës

INVITÉ RTL - Patrick Malvaës, président du Syndicat national des discothèques, s'est exprimé sur l'état économique du monde de la nuit et les propositions faites par le secteur pour pouvoir rouvrir au plus vite.

Une fête (illustration)
Une fête (illustration) Crédit : Linh PHAM / AFP
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Sarah Rozenbaum

Pour Patrick Malvaës, l’annonce faite par Franck Riester sur RTL de recevoir les représentants du monde de la nuit arrive à point nommé : "Il était temps d’être reçus par le ministre de la Culture, notre ministère de tutelle."

La principale requête du secteur des boîtes de nuit est simple : "On attend qu’il fasse prendre conscience de notre importance économique. Il a dit : ‘tout un secteur de l’économie est sinistré, un secteur avec une dimension culturelle’. Et la culture et l’économie, on ne réalise pas trop ce que ça veut dire."

Pour appuyer son propos, le président du syndicat des discothèques a avancé des chiffres précis : "Les clubs-discothèques, c’est 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, le musique électronique, c’est 400 millions d’euros de chiffre d’affaires". 

Des chiffres qui justifient une certaine respectabilité du monde de la nuit : "Parler culture et chiffres en même temps et représenter que ces lieux de distraction, ce ne sont pas des lieux sales, ce sont des lieux à promouvoir, c’est la première chose, une sorte de réhabilitation".

Un tiers des boîtes de nuit pourrait faire faillite

À lire aussi
Une boule sur un sapin de Noël (illustration) noël
Coronavirus : Noël se fera avec moins d'invités pour 66% des Français

Un protocole sanitaire a été proposé par les acteurs du secteur afin de pouvoir rouvrir rapidement. Il s’appuie particulièrement sur deux critères : une "distanciation dynamique" avec moins de personnes acceptées dans les boîtes de nuit et "une prise de température systématique faite à tous ceux qui rentrent". 

Un tiers des boîtes de nuit pourraient mettre la clé sous la porte selon des déclarations de Patrick Malvaës d’il y a quelques semaines. Selon lui : "Le problème des boîtes de nuit, c’est que ce sont des boîtes patrimoniales." C’est donc de l’argent personnel qui a été investi par les propriétaires de boîtes de nuit. Une faillite de leur établissement signifierait "qu’ils n’ont plus rien pour manger et en plus, qu'ils déstabilisent complètement leurs familles. C’est extraordinairement grave."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fête Loisirs Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants