1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Deux-Sèvres : Mac Lesggy explique comment fonctionnent les méga-bassines
2 min de lecture

Deux-Sèvres : Mac Lesggy explique comment fonctionnent les méga-bassines

Ce dimanche, Mac Lesggy revient sur l'affaire des bassines dans les Deux-Sèvres, qui ne plaisent pas du tout aux écologistes.

Des militants manifestent contre de méga-bassines à Mauze-sur-le-Mignon, le novembre 2021
Des militants manifestent contre de méga-bassines à Mauze-sur-le-Mignon, le novembre 2021
Crédit : XAVIER LEOTY / AFP
Mac Lesggy

Les bassines sont des réservoirs creusés par les agriculteurs pour emmagasiner de l’eau en hiver, afin d’arroser au printemps ou en été des cultures qui en ont besoin. Mais justement, on dit que c’est parce que ces agriculteurs ne cultivent des plantes gourmandes en eau, comme le maïs. Cette histoire du maïs gourmand en eau est à la fois vraie et pas vraie. 

Le maïs, on le sait peu, demande mois d’eau que le blé ou l’orge, en revanche il en a besoin l’été, alors que le blé nécessite de l’eau à la fin du printemps où elle est, en général, plus abondante. Mais d’une manière générale, toutes les plantes que nous cultivons ont besoin d’eau pour pousser, à cause du mécanisme même de cette croissance qu’on appelle la photosynthèse

C’est la réaction chimique par laquelle la plante fabrique de la matière vivante, à partir du gaz carbonique de l’air. Cette réaction a besoin d’énergie, ce sont les rayons du soleil qui l’apportent, et elle a aussi besoin d’eau. Pour une molécule de gaz carbonique CO2, il faut 2 molécules d’eau pour fabriquer de la matière vivante. Tout cela se passe au niveau des feuilles. Le CO2, la feuille le trouve dans l’air environnant, mais l’eau, elle, arrive par la sève : la plante, l’a puisée dans le sol par ses racines. 

Et quand il n’y a plus d’eau dans le sol ?

Eh bien, la croissance de la plante ralentit, voire s’arrête et le rendement de la culture est affecté. C’est pour limiter cette baisse de rendement que l’agriculteur va irriguer. Donc cette irrigation ne concerne pas que le maïs, on peut être amené à irriguer du blé, du tournesol, etc. Si les prévisions des climatologues se confirment, la France va connaître une modification du régime des pluies, plus concentrées sur l’hiver, avec des sécheresses plus fréquentes et prolongées du printemps à l’automne. C’est face à cette situation que les agriculteurs veulent se prémunir en faisant des réserves d’eau l’hiver pour arroser l’été.  

À lire aussi

Mais ce faisant, ils risquent de priver d’eau ceux qui en ont besoin pour faire autre chose, les particuliers, les usines, ou les centrales qui ont aussi besoin d’eau. C’est pour cela qu’il ne faut pas faire n’importe quoi. Que l’on construise une retenue d’eau sur un cours d’eau, ou une bassine sur un plateau, que l’eau vienne donc d’une rivière ou soit pompée dans une nappe phréatique, ces prélèvements hivernaux, ne doivent concerner qu’une partie de l’eau dite excédentaire, qui irait grossir un cours d’eau et finirait dans la mer au bout de quelques jours. 

La quantité pompée ne doit pas être uniquement du ressort des agriculteurs, mais des spécialistes c’est-à-dire : des hydrologues qui l’ont évaluée, et d’une agence publique indépendante qui, chaque année va déterminer le volume d’eau maximal à pomper, sans que cela affecte le remplissage de la nappe phréatique. 

Donc les bassines c’est bien, mais c’est une solution qui n’est ni systématique, ni magique. L’opportunité d’une bassine est à déterminer au cas par cas, et ça c’est le travail des scientifiques. Faisons leur confiance plutôt que de nous lancer dans une nouvelle guerre contre les agriculteurs !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.