1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Des substances "potentiellement cancérogènes" décelées dans les Kinder Chocolat et Kinder Maxi
1 min de lecture

Des substances "potentiellement cancérogènes" décelées dans les Kinder Chocolat et Kinder Maxi

L’association allemande Foodwatch a fait analyser 20 "snacks" en laboratoire, des chips aux barres chocolatées.

Des substances "potentiellement cancérogènes" décelées dans les Kinder Chocolat et Kinder Maxi
Des substances "potentiellement cancérogènes" décelées dans les Kinder Chocolat et Kinder Maxi
Crédit : RTL.fr
Clémence Bauduin & Camille Kaelblen

Elles ravissent les papilles mais ne seraient pas sans danger pour la santé. Selon l'ONG allemande Foodwatch, certaines friandises Kinder contiendraient des niveaux alarmants d’hydrocarbure d’huiles minérales (MOH). Cette substance chimique, ingérée en trop grandes quantités, peut provoquer des cancers, selon les indications délivrées par l’Autorité de sécurité alimentaire européenne (EFSA).

Plusieurs produits de différentes marques sont épinglés par l'analyse mais les barres chocolatées Kinder Chocolat et Kinder Maxi, particulièrement appréciées des enfants, retiennent l'attention dans la liste. L'analyse demandée par Foodwatch Allemagne s'est concentrée sur les produits achetés dans des supermarchés allemands mais Foodwatch France, jointe par Metronews, qui relaie l'information, confirme la probabilité que les Kinder Chocolat et Kinder Maxi en question sont également susceptibles d'êtres vendus dans l'Hexagone.

Des substances "cancérogènes et mutagènes"

Les MOH épinglés par Foodwatch sont utilisés par l’industrie agroalimentaire "pour confectionner et lubrifier les machines des chaînes de production". La société italienne Ferrero qui possède la marque Kinder confirme à Metronews que "les emballages sont bien les mêmes" en France et en Allemagne mais ne "répondent aux normes CE" imposées par l'Union européenne.

L’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) classe les MOH, depuis 2012, comme des substances potentiellement "cancérogènes et mutagènes". Certains MOH "peuvent agir comme des cancérogènes génotoxiques (c’est-à-dire qu’ils peuvent endommager l’ADN, le matériel génétique des cellules, et également provoquer le cancer)". D'autres, les MOH dits "saturés", "peuvent s’accumuler dans les tissus humains et induire des effets indésirables pour le foie."

À écouter aussi

Dans un communiqué transmis à Metronews, Ferrero reconnaît avoir connaissance des traces de MOH mais affirme que "les traces d’huile minérale existent presque partout dans l’environnement et peuvent être transférées de nombreuses façons différentes dans la nourriture". La marque italienne confie toutefois qu'elle travaille actuellement à trouver des solutions pour minimiser leur présence dans ses produits. En attendant, pour protéger les enfants, particulièrement friands de ces friandises, Foodwatch invite à arrêter de consommer ces produits.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/