1 min de lecture Emploi

Des employés d'EDF apprennent leur licenciement par téléphone

La direction parle de "pratiques inappropriées qui ne sont pas fidèles aux valeurs du groupe".

Un homme au téléphone (illustration)
Un homme au téléphone (illustration)
Amélie James
Amélie James

Un simple message vocal, des remerciements et au revoir. Voici comment auraient été licenciés au moins cinq salariés d'EDF Luminus, une filiale belge, selon des informations du Parisien

Comme le raconte un des employés concernés, c'est en écoutant son répondeur qu'il a appris son licenciement. "Ce jour-là, je ne travaillais pas. J'étais chez moi quand j'ai vu que mon chef m'avait laissé un message. Je n'en suis pas revenu. Il m'expliquait de façon très mécanique, comme s'il lisait un texte, que mon contrat prenait fin ce jour pour raisons économiques", témoigne-t-il auprès du quotidien.

Le lendemain, une lettre arrivée par voie postale lui confirme ce renvoi. Selon ses déclarations, il est loin d'être un cas isolé. "Pour certains de mes collègues, ça a été beaucoup plus rude. Après le coup de fil, ils ont carrément retrouvé leurs affaires dans un carton déposé à l'accueil alors que leur casier était censé être fermé à clé", poursuit-il. 

Des procédures bafouées

Après avoir dans un premier temps démenti, l'entreprise a parlé de "maladresse". "Nous ne cautionnons pas ces pratiques inappropriées qui ne sont pas fidèles aux valeurs du groupe", a-t-elle expliqué au Parisien.

À lire aussi
Une femme au travail (illustration) entreprises
Discrimination au travail : le physique est un critère "fréquent", dénonce le Défenseur des droits

En France, la loi encadre pourtant de manière très stricte les procédures de licenciement. Plutôt que de recevoir un simple coup de fil téléphonique, les employés auraient du être convoqués à un entretien préalable. 

Comme le précise la Cour de cassation dans un arrêté de 1991, "une conversation téléphonique ne saurait remplacer l'entretien préalable prévu par l'article L. 122-14 du Code du travail". Une fois cet entretien passé, une lettre de licenciement aurait du leur être envoyée. 

Cette polémique intervient alors que l'entreprise EDF vit son premier grand plan social. Le géant de l'énergie qui compte désormais 68.460 salariés entend supprimer 5.900 postes en quatre ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi EDF Licenciement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants