1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Déconfinement : le télétravail est "une libération psychologique" pour Julia de Funès
2 min de lecture

Déconfinement : le télétravail est "une libération psychologique" pour Julia de Funès

INVITÉE RTL - Pour la philosophe Julia de Funès, le télétravail permet une meilleure communication que dans les open space.

7 français sur 10 continuent de consulter leurs mails et de répondre aux appels pro pendant leurs vacances
7 français sur 10 continuent de consulter leurs mails et de répondre aux appels pro pendant leurs vacances
Crédit : Unsplash/Daria Nepriakhina
Déconfinement : le télétravail est "une liberté" pour Julia de Funès
07:35
Déconfinement : le télétravail est "une liberté" pour Julia de Funès
07:35
32. Coronavirus : le télétravail va-t-il accélérer la délocalisation des emplois qualifiés ?
11:27
3. Confinement : le télétravail est-il le nouveau travail à la chaîne ?
10:21
Thomas Sotto - édité par Chloé Richard-Le Bris

Malgré le déconfinement, certains restent en télétravail pour limiter les risques de propagation du coronavirus. Pour Julia de Funès, philosophe, spécialiste des ressources humaines et auteure du livre Développement impersonnel, le succès d’une imposture, la généralisation du télétravail est souhaitable "tant que le télétravail est considéré comme une liberté, une autonomie laissée aux salariés, c’est forcément souhaitable (…)."

L'auteure voit justement le télétravail "comme une liberté, un gain temporel évident, un choix spatial, on peut travailler de n’importe où, et surtout une libération psychologique parce qu’on est plus enfermé dans le bureau. Maintenant les bureaux (…) ressemblent à des blocs de verre, à des open space ouverts, visibles, sans matière. Donc il suffit de se savoir visible pour agir comme si nous étions vus, et c’est donc très fatigant psychologiquement d’être toujours en représentation. D’une certaine façon le télétravail libère de ce poids psychologique."

Julia de Funès ne pense pas que le télétravail représente la mort de la vie sociale. "C’est un peu dur comme terme, regardez ce qu’il s’est passé durant le confinement, les gens n’ont jamais autant communiqué qu’en télétravaillant ou à distance. Vous savez dans les open space le paradoxe inouï est que les gens sont côte à côte et ne se parlent absolument plus parce que dès qu’ils énoncent un mot ils ont peur de déranger le voisin qui est à un mètre de distance."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/