1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Dans les Vosges, Schappe Techniques fabrique un tissu qui ira jusque sur Mars
3 min de lecture

Dans les Vosges, Schappe Techniques fabrique un tissu qui ira jusque sur Mars

REPORTAGE - Le bouclier thermique qui va protéger la première capsule à ramener des échantillons de roche martienne sur Terre vient de La-Croix-Aux-Mines, un village de 500 habitants dans les Vosges.

Des fils de carbone filés à La-Croix-Aux-Mines dans les Vosges, 11.000 bobines ont été produites pour fabriquer le bouclier thermique de la capsule de la Nasa
Des fils de carbone filés à La-Croix-Aux-Mines dans les Vosges, 11.000 bobines ont été produites pour fabriquer le bouclier thermique de la capsule de la Nasa
Crédit : Samuel Goldschmidt / RTL
Tissu spatial : des Vosges jusqu'à la planète Mars
03:55
Samuel Goldschmidt - édité par Marie Gingault

D'une toute petite vallée vosgienne à la planète Mars, c'est le voyage de ce matin : le bouclier thermique qui va protéger la première capsule à ramener des échantillons de roche martienne sur Terre vient de La-Croix-Aux-Mines, un village de 500 habitants dans les Vosges avec une longue tradition textile. 

Un village bien connu de la Nasa, mais aussi d'Arianespace ou du constructeur américain Northrop qui a fabriqué notamment les modules lunaires des missions Apollo. Tout ça parce qu'il y a une filature à La-Croix-Aux-Mines, depuis 1835. Dans une filature on fabrique du fil, sauf qu'ici on a poussé le bouchon largement plus loin : il n'y a pas de coton ou de laine sur les machines de Laurent Chaigneau, gérant et principal actionnaire de Schappe Techniques.
 
"On est sur des fibres synthétiques, on a des aramides, des méta aramides, du kevlar, du polyester, du polyamide, du carbone, des créox, des inox, on va souvent faire du co-développement avec nos clients. Le fil qu'on livre pour la Nasa, ce n'est pas le même que celui qu'on livre pour Ariane", précise-t-il.

Ces fils de carbone serviront à la Nasa
Ces fils de carbone serviront à la Nasa
Crédit : Samuel Goldschmidt / RTL
Ces fils de carbone serviront à la Nasa
Laurent Chaigneau, le gérant et principal actionnaire de Schappe Technique
Ces fils de carbone serviront à la Nasa Crédits : Samuel Goldschmidt / RTL
Laurent Chaigneau, le gérant et principal actionnaire de Schappe Technique Crédits : Samuel Goldschmidt / RTL
1/1

11.000 bobines d'un fil secret déjà livrées aux États-Unis

C'est de la haute couture pour de la haute technologie : ils sont les seuls en France à savoir faire ça. Ils ont 3 ou 4 concurrents dans le monde et ils savent donc filer le carbone, c'est Christophe Genet qui est responsable de l'atelier composites. "On a des machines qui font du fil simple et après on a d'autres machines qui permettent de l'assembler en plusieurs brins pour différentes résistances, différentes applications".

Ici, on travaille en combinaison intégrale avec un casque climatisé, car les fibres de carbone démangent, et il faut malgré tout viser la perfection comme l'explique Élodie Guerber : "On a la pression. Il faut faire ça bien, on le fait pour tous les clients, mais oui la Nasa ça donne une pression un petit peu plus haute quand même", admet-elle.
 
Pour la Nasa, plusieurs tonnes d'un fil secret ont été fabriquées, 11.000 bobines déjà parties aux États-Unis, Laurent Chaigneau prévient qu'elles ne serviront pas avant 2031. "Notre matériau il est destiné à venir protéger tous les échantillons qui ont été collectés sur Mars, donc c'est protéger finalement une espèce de capsule qui va revenir sur Terre". 

Des fils de carbone filés à La-Croix-Aux-Mines dans les Vosges, 11.000 bobines ont été produites pour fabriquer le bouclier thermique de la capsule de la Nasa
Des fils de carbone filés à La-Croix-Aux-Mines dans les Vosges, 11.000 bobines ont été produites pour fabriquer le bouclier thermique de la capsule de la Nasa
Crédit : Samuel Goldschmidt / RTL

Une exigence à tous niveaux

À lire aussi

La préoccupation permanente de l'entreprise est de trouver les bons employés, comme le souligne Fabien Thiberghien, le directeur de l'usine : "Travailler chez Schappe, ça s'apprend nul part ailleurs, il n'y a pas d'école. Et même celui qui a fait une école textile ne pourrait pas venir travailler, s'adapter facilement et rapidement chez nous puisque nos machines sont spécifiques. La plupart n'existent pas dans le commerce. Les temps de formation sont très longs, on a beaucoup de salariés qui ont fait carrière chez nous, c'est-à-dire qu'ils sont rentrés très jeunes et qu'ils font 40 ans, voire même plus, dans l'usine, donc c'est très important que les anciens puissent former, accueillir les nouveaux", explique Fabien Thiberghien.

C'est notamment le cas de Christophe Genet, qui ne s'attendait pas du tout à filer du carbone même s'il a grandi à La-Croix-Aux-Mines : "Je connaissais très bien l'entreprise avant de rentrer, mais sinon non, j'ai des formations de cuisine et de pâtisserie à la base. C'est les aléas de la vie, je me suis retrouvé au chômage, l'entreprise embauchait, je suis rentré en pensant que ce serait que provisoirement et puis après ça m'a plus, j'ai eu des possibilités d'évolution et je suis toujours là", témoigne-t-il.
 
C'est une sorte de trésor du patrimoine industriel, cette entreprise à la fois totalement futuriste capable de fournir l'aérospatial, comme le secteur des kimonos traditionnels au Japon, en fibre synthétique imitant parfaitement la soie. Tous ces fils passent sur des machines qui ont parfois 60 ans et sont veillées comme des trésors : les machines modernes sont incapables de fournir le niveau de précision demandé pour ces fils du futur.

Fabrice Thieberghien, le directeur de l'usine
Fabrice Thieberghien, le directeur de l'usine
Crédit : Samuel Goldschmidt / RTL
Fabrice Thieberghien, le directeur de l'usine
Un ouvrier s'occupe des fils de carbone
Fabrice Thieberghien, le directeur de l'usine Crédits : Samuel Goldschmidt / RTL
Un ouvrier s'occupe des fils de carbone Crédits : Samuel Goldschmidt / RTL
1/1
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/