1 min de lecture Attentats en France

Dammartin-en-Goële : une collecte pour aider l'imprimerie

Une collecte a été lancée pour aider l'imprimerie prise d'assaut lors de la traque des frères Kouachi.

L'imprimerie de Dammartin-en-Goële.
L'imprimerie de Dammartin-en-Goële. Crédit : Christophe Ponzio
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Une collecte de fonds a été lancée sur internet pour aider l'imprimerie de Dammartin-en-Goële dans laquelle s'étaient retranchés les frères Kouachi après la tuerie de Charlie Hebdo, partiellement détruite lors de l'assaut des forces de l'ordre.

La collecte, lancée mercredi par l'Association des commerçants de Dammartin-en-Goële vise à aider l'entreprise, encore à l'arrêt aujourd'hui, à "reprendre son activité dans les plus brefs délais", a indiqué à l'AFP Jean-Pierre Mateo, premier adjoint au maire de cette commune de Seine-et-Marne.

37.000 euros déjà récoltés

Mise en ligne sur le site de cagnotte en ligne leetchi.com, cette collecte affichait dimanche midi quelque 37.000 euros de dons, pour 954 participants.

L'imprimerie CTD (Création Tendance Découverte) a été partiellement détruite lors de l'assaut lancé le 9 janvier par le GIGN contre les deux jihadistes, qui s'étaient retranchés à l'intérieur du bâtiment.

À lire aussi
La salle de concert du Bataclan avait été touchée lors des attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Attentats en France
Terrorisé par un exercice attentat, un rescapé du Bataclan saisit les prud'hommes

"Les locaux ont été en partie endommagés" et certaines machines sont "hors d'usage", précise Jean-Pierre Mateo.

Il faut aider les salariés à retrouver leur outil de travail le plus vite possible

Jean-Pierre Mateo
Partager la citation

Le patron de l'entreprise, Michel Catalano, "a été atteint moralement et dans son outil de production. Il faut aider les salariés à retrouver leur outil de travail le plus vite possible", ajoute l'élu, qui se félicite de "l'élan de générosité" manifesté à l'occasion de la collecte.

Outre l'appel aux dons en ligne, deux urnes ont été mises en place dans la mairie. La municipalité a par ailleurs décidé de rebaptiser la rue de l'imprimerie "rue du 9-janvier-2015", date de l'assaut contre les frères Kouachi.

Le jour de l'attaque, le gérant de l'entreprise, Michel Catalano, avait été retenu comme otage pendant une heure et demie par les frères Kouachi. L'un des employés de l'imprimerie, âgé de 26 ans, était resté huit heures et demie sans bouger, caché dans un meuble étroit sous un évier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants