1 min de lecture Lycée

Covid-19 à l'école : "Il y a un manque de transparence", déplore un syndicat d'enseignants

INVITÉE RTL - Sophie Vénétitay, la secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, revient sur une enquête menée autour du protocole sanitaire dans les établissements scolaires.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Covid-19 à l'école : "Il y a un manque de transparence", déplore un syndicat d'enseignants Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier édité par Jérémy Billault

À Lyon, à Bordeaux ou à Grenoble, les écoliers, collégiens et lycéens font aujourd'hui leur rentrée des classes. Mais depuis des semaines, les membres du personnel éducatif sont nombreux à critiquer le protocole sanitaire "déconnecté" mis en place par l'exécutif.

Pour la première fois, une enquête centralise toutes les critiques. Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, explique sur RTL : "Il y a un manque de transparence sur l'état réel de la situation dans certains établissements. Près de 40% des collègues qui ont répondu à l'enquête déclare n'être pas mis au courant ou alors par des élèves." 

"Il y a souvent eu de la part des chefs d'établissement, la volonté de faire du mieux possible, concède Sophie Vénétitay. Mais au niveau du ministère, rien n'a été fait pour faire une réelle transparence sur l'état de l'épidémie dans les collèges et les lycées." Chaque vendredi des chiffres sont publiés, mais, selon elle, "ils sont incomplets".

Il n'y a pas de politique générale de prévention du Covid dans les établissements scolaires

Sophie Vénetitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, sur RTL
Partager la citation

En cas de contamination, selon le protocole en place, une classe doit fermer. Mais ces procédures ne sont pas toujours suivies. "On a des collègues qui nous disent que le traçage et la mise à l'isolement pris du temps, poursuit-elle. Et le dernier protocole sanitaire a été allégé et prévoit notamment que, dans des cas de variants anglais, il n'y a plus de fermeture systématique de classe".

À lire aussi
vaccin
Coronavirus : pourquoi le vaccin AstraZeneca est à la peine

"Le problème principal dans l'Éducation nationale, c'est qu'il n'y a pas de politique générale de prévention du Covid dans les établissements scolaires".

Christophe, directeur d'école à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), confirme ce constat. "Je redoute beaucoup la rentrée des classes, explique-t-il. Le fameux protocole change tellement souvent que j'ai dû le lire cinq fois pour comprendre ce que je devais faire." 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Lycée Collège École publique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants