1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : pour Alain Duhamel, la crise actuelle "exacerbe les inégalités"

ÉDITO - Avec la crise, les inégalités se creusent pour Alain Duhamel qui observe face à cela que les Français prennent de nombreuses initiatives solidaires.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Coronavirus : pour Alain Duhamel, la crise actuelle "exacerbe les inégalités" Crédit Image : Thomas SAMSON / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel édité par Sarah Rozenbaum

Pour Alain Duhamel, l'épidémie du coronavirus et le confinement qu'elle oblige à imposer sont révélateur des inégalités de notre société. "Les inégalités existent et elles exacerbent dans les périodes de crise. Il y a des gens qui ont des grands appartements et qui peuvent avoir une pièce pour eux, de respirer, et puis d'autres qui sont entassés dans des petits logements. Il y a des gens qui continuent à travailler parce qu'on a besoin d'eux dans des branches essentielles, et d'autres qui sont au chômage partiel. Il y a des gens qui vont bien, et d'autres qui ont leur proches touchés par la maladie", déclare-t-il. 

Selon lui, il existe deux attitudes différentes face à cette prise de conscience. "Il y a ceux qui mettent l'accent sur la politique de solidarité qui est menée, spécifique pour cette crise, et en France elle est spectaculaire. Si on prend l'exemple du chômage partiel, la France est le pays au monde qui est le plus généreux en matière d'indemnisation au chômage partiel par exemple. Et puis il y en a d'autres qui ne peuvent pas s'empêcher, même dans des périodes comme ça, de tout interpréter en matière de lutte des classes, comme si le virus était adhérent du Medef ou de la CGT", dit-il. 

En bref, pour Alain Duhamel, "on est très loin de l'unité nationale".  Et s'il observe que les Français sont pour la solidarité et sont à l'initiative de mesures pour aider les soignants, les politiques ne suivent pas tous. "La politique, on le sait bien, c'est la gestion de la division. Et on voit que dans cette période, il y a ceux qui sont partisans d'une suspension d'armes jusqu'à la fin de la crise, et les autres", a-t-il déclaré. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants