1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : peut-on perdre son assurance vie si on meurt d'un vaccin anti-covid ?
2 min de lecture

Coronavirus : peut-on perdre son assurance vie si on meurt d'un vaccin anti-covid ?

FACT CHECKING - Selon une rumeur internationale, on pourrait perdre son assurance vie si l'on décède après une injection de vaccin contre la Covid, jugé comme expérimental.

Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Crédit : YOSHIKAZU TSUNO / POOL / AFP
Coronavirus : peut-on perdre son assurance vie si on meurt d'un vaccin anti-covid ?
02:55
Coronavirus : quels dirigeants se sont déjà fait vacciner ?
02:58
Coronavirus : peut-on perdre son assurance vie si on meurt d'un vaccin anti-covid ?
02:55
Coronavirus : quels dirigeants se sont déjà fait vacciner ?
02:58
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Sarah Belien

Aujourd’hui, peut-on perdre son assurance vie si on meurt après une injection de vaccin anti-covid ? Cette intox internationale se répand principalement dans les pays francophones et notamment sur de nombreux sites complotistes, dont le site d’extrême droite, Riposte Laïque.

On peut y lire un article où l’on trouve ce genre de phrase : "Si vous avez un capital décès sur une assurance-vie, le capital ne sera pas viré à votre bénéficiaire si vous décédez par suite d'un vaccin. Certaines assurances considèrent que vous avez participé volontairement à une expérimentation. En conséquence, vos proches ne percevront pas d'argent de votre contrat assurance vie".

C’est bien sur totalement faux et notamment quand l’auteure explique que les vaccins anti-Covid sont expérimentaux tant que "les essais de phase trois n’ont pas été terminés, analysés, publiés et validés". 

Comme l’explique le journal Libération qui a débusqué cette intox, même si les délais pour produire et mettre sur le marché ces vaccins ont été réduits, ils ne sont pas expérimentaux. Ils ont ainsi tous été approuvés par l’agence européenne des médicaments. De plus, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), organe de contrôle de la banque et de l’assurance, confirme que "les conditions du décès de l’assuré n’ont aucune incidence sur le versement au bénéficiaire des sommes versées sur un contrat d’assurance vie", qui est un produit d’épargne.

Une mauvaise interpétation partie du Canada

À lire aussi

L'auteur de cet article est Nicole Delépine, ancienne cheffe de service en cancérologie pédiatrique à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris qui dénonce régulièrement le port du masque, le confinement ou encore la vaccination contre la Covid-19 à l'aide d'arguments infondés. Depuis le lancement de la vaccination anti-covid en France, elle prétend qu’il s’agit d’une expérimentation à grande échelle.

Soucis concernant son dernier texte, elle ne donne aucun nom d’assurance refusant de verser l’argent de ceux qui ont cotisé. Tout reste en suspens et c’est ce genre de non argument qui doit alerter. Cette rumeur d’assurance vie non versée en cas de décès dû au vaccin à déjà été repérée au Canada où des internautes accusaient la compagnie d’assurance Manuvie. Il s’agissait d’une mauvaise interprétation et l’intox s’est fait chiendent, et difficile de s’en défaire.

Les assurances, cibles d'intox

Les assurances sont des cibles faciles. Beaucoup de compagnies ont été critiquée lors du premier confinement avec les fameuses closes pandémie et des commerces qui ne pouvaient pas toucher d’argent. Depuis le gouvernement à mis en garde contre des arnaques téléphoniques à des assurances "spéciales covid" ou sur des contrats à réviser qui n’en étaient pas. Prudence donc. Une seule assurance, l’intox court toujours.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/