1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : les transports en commun vont-ils tenir le coup ?
3 min de lecture

Coronavirus : les transports en commun vont-ils tenir le coup ?

Avec la flambée des nouveaux cas de Covid-19 et la multiplication des arrêts maladie, des perturbations peuvent avoir lieu dans les transports en commun.

La ligne 13 du métro parisien le 23 avril 2020 (illustration)
La ligne 13 du métro parisien le 23 avril 2020 (illustration)
Crédit : Martin BUREAU / AFP
Coronavirus : les transports en commun vont-ils tenir le coup ?
00:02:33
Arnaud Tousch - édité par Nicolas Barreiro

Les Français reprennent le chemin du travail ce lundi 3 janvier et pour ce faire, les transports en commun sont évidemment cruciaux. Mais avec presque un million de cas positifs la semaine dernière et des milliers d'arrêts maladie, il est légitime de se demander s'ils vont tenir ?

Des perturbations sont potentiellement à prévoir, notamment sur les réseaux de bus, même si pour le moment ils tiennent le coup. La RATP a indiqué la semaine dernière qu'elle pourrait adapter son plan de transports si il y avait trop d'arrêts maladie. À Caen la semaine dernière, certains départs n'ont pas pu être effectués à cause de la multiplicité des cas contacts.

Inquiétude aussi pour les transports scolaires. Des parents ont d'ores et déjà reçu des mails indiquant que des transporteurs risquaient de ne pas pouvoir assurer des tournées ce lundi matin à cause de la pénurie de chauffeurs testés positifs ce week-end. Par ailleurs, le masque est désormais obligatoire pour les enfants de plus de 6 ans dans les cars scolaires.

Et sur les rails ?

Sur les rails, clairement ça devrait aller, avec quelques risques sur les TER. Il y a bien des conducteurs de trains remplaçants sur les trains régionaux mais ils sont moins nombreux que sur les lignes nationales empruntées par le TGV InOui ou les OuiGo. 
 
Il faut savoir que chaque jour il y a des conducteurs qui sont d'astreinte dans les grandes gares françaises et en cas d'absence d'un agent de conduite, c'est eux qui prennent les commandes du TGV. Mais attention, le conducteur ne peut conduire que sur les lignes sur lesquelles il est certifié et avec un train en particulier.
 
Si il est certifié sur le Paris-Marseille en TGV par exemple, il ne pourra pas faire de Paris-Lille au pied levé. Seuls quelques conducteurs en France ont cette certification. Voilà pourquoi, ce système a tout de même une limite.

Le même système de réserve pour les avions ?

À écouter aussi

À l'aéroport de Roissy, chaque jour des pilotes, hôtesses et stewards d'Air France attendent d'être déclenchés en cas d'absence inopinée d'un de leurs collègues. Résultat, le vol peut tout de même se faire. 
 
Ce sont des employés de réserve qui ne savent donc pas à l'avance sur quels vols ils vont partir et leur nombre est augmenté en cas de besoin notamment en fonction de l'évolution de la pandémie. C'est la même chose chez Easyjet par exemple. La taille de ces équipes de réserves varient chaque semaine.

Les nouvelles mesures comme le télétravail vont-elles améliorer les choses ?

Oui, car déjà les cas contacts vaccinés vont pouvoir continuer à travailler, ce qui fera baisser la tension sur les effectifs. N'oublions pas non plus qu'il devrait y avoir théoriquement moins de monde dans les transports à partir d'aujourd'hui, car il y a 3 jours de télétravail obligatoire.
 
Conséquence immédiate en Normandie par exemple. Cette semaine il y aura moins de trains dans la région, pas par manque de conducteurs mais car la SNCF anticipe une baisse de fréquentation. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/