1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : le préfet Lallement "regrette" ses propos polémiques sur les patients en réanimation

Interrogé vendredi 3 avril, le préfet de police de Paris Didier Lallement avait estimé qu'il y avait une "corrélation" entre le non-respect du confinement et le fait d'être hospitalisé en réanimation.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement.
Le préfet de police de Paris Didier Lallement. Crédit : Thibault Camus / POOL / AFP

C'est un raccourci qui n'est pas passé inaperçu. Vendredi 3 avril, le préfet de police de Paris Didier Lallement a estimé que les personnes actuellement hospitalisées pour cause d'infection au Covid-19, étaient celles qui n'avaient pas respecté les mesures de confinement. Des propos pour lesquels il s'est excusé dans un communiqué.

C'est lors d'un contrôle routier dans les rues de Paris que Didier Lallement, réputé pour ses positions controversées concernant le maintien de l'ordre, s'est livré à cette analyse hasardeuse pour la chaîne BFMTV. "Il n'y a pas besoin d'être sanctionné pour comprendre que ceux qui sont aujourd'hui hospitalisés, ceux qu'on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui dès les débuts du confinement ne l'ont pas respecté", a-t-il déclaré.

Une affirmation qu'il "regrette". Dans un communiqué, publié le jour-même, la préfecture de police de Paris indique que le fonctionnaire souhaitait "rappeler la nécessité d'une stricte application du confinement dans cette période pour la protection de la santé de chacun". 

Pas assez, selon l'urgentiste Frédéric Adnet, lui aussi interrogé sur BFMTV. "Après des propos comme ça on ne peut que démissionner. Au nom des malades, au nom de tous les soignants, ce préfet doit démissionner", s'est indigné le professeur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants