1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Coronavirus : le bac et le brevet 2020 seront-ils dévalués à cause de la crise ?

Coronavirus : le bac et le brevet 2020 seront-ils dévalués à cause de la crise ?

PODCAST - Chaque jour, François Lenglet et Catherine Mangin se penchent sur les bouleversements économiques que provoque la crise du coronavirus. Dans cet épisode, ils reviennent sur les annonces de Jean-Michel Blanquer concernant le bac et le brevet 2020.

Lenglet - Coronavirus_795x530
Lenglet - Coronavirus_795x530
12. Coronavirus : le bac et le brevet 2020 seront-ils dévalués à cause de la crise ?
08:26
LENGLET 245300
François Lenglet
Animateur

Jean-Michel Blanquer a annoncé ce vendredi 3 avril que les épreuves du bac et du brevet 2020 seraient validées par le biais du contrôle continu. C'est une première. Un diplôme ainsi obtenu a-t-il la même valeur sur le marché du travail que celui qu’on décroche en suant sang et eau pendant plusieurs jours ?

"Ça supprime les aléas du concours, c'est sûr, explique François Lenglet. On peut penser qu’avec un contrôle continu, le lycée d’origine du bachelier comptera bien plus qu’auparavant. Bien plus que quand l'examen national est organisé. Un lycée réputé bon est supposé noter plus sévèrement qu'un établissement où les élèves sont d’un moins bon niveau." C’est une forme de "sélection sociale" par rapport à un concours corrigé à l’aveugle au plan national.

Ce critère d’origine pourrait servir à la sélection des candidats à l’entrée des universités ou dans les autres formations de l'enseignement supérieur, sauf pour les classes préparatoires qui considèrent les bulletins de première et de terminale.

C'est une situation unique. On manque d’éléments de comparaison. Il n’y qu’une référence en réalité, une année où le bac a été chamboulé : 1968. L’écrit avait été supprimé, c’est un bac exclusivement oral qui a été organisé cette année-là. Les gens disaient "On nous l’a presque donné". Une étude de 2005 qui montre que grâce à cet examen aménagé l’accès aux études supérieures a été bien plus large. Du coup, les lycéens de l’époque (nés en 1948-49) ont une meilleure formation par la suite et de meilleurs salaires pendant toute leur vie professionnelle.

Abonnez-vous à ce podcast
À lire aussi

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast quotidien présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl et ou laissez un message sur la page Facebook de RTL.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/