1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : la Mosquée de Paris demande la reprise des cultes et menace l'exécutif

VU DANS LA PRESSE - Le recteur Maître Hafiz s'est dit prêt à saisir la justice pour dénoncer une "discrimination" du culte musulman. Il a exprimé sa "déception" devant ces "revirements inexpliqués opérés par l’exécutif".

Des fidèles musulmans devant la Grande Mosquée de Paris
Des fidèles musulmans devant la Grande Mosquée de Paris Crédit : AFP / Archives, Miguel Medina
Venantia
Venantia Petillault

La colère des catholiques puis celle des musulmans. Le recteur de la Grand Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz a menacé dans un communiqué d'attaquer le gouvernement en justice si le projet de reprise des cultes intervenait lors du week-end de la Pentecôte, et non plus le 2 juin, comme annoncé par Édouard Philippe devant Sénat.

Selon le Figaro, dans son communiqué, Maître Hafiz a demandé "instamment aux pouvoirs publics" que la date de reprise des cultes soit donc avancée au 24 mai, c'est-à-dire, à la fin du Ramadan et sa fête de l'Aïd. Le recteur dénonce "un fait grave de discrimination manifeste" car "la fête de l'Aïd qui clôture le mois sacré du Ramadan est aussi importante que la pentecôte juive ou chrétienne", écrit-il. Il se dit également prêt à "user de tous les moyens légaux pour défendre les intérêts moraux des musulmans de France" avec la "possibilité d'une saisine des juridictions compétentes".

En cause, le fait que la date du 29 mai ait été envisagée par Édouard Philippe. En effet, les représentants catholiques militent pour être autorisés à reprendre les messes au plus vite après le 11 mai, et surtout pour la Pentecôte, qui a lieu cette année le 31 mai. Le 29 mai est aussi la date de Chavouot, la fête juive célébrant le don de la Torah sur le mont Sinaï.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Édouard Philippe