1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Écoles : "Ce que nous souhaitons, c'est un protocole strict", défend le SNUipp-FSU

Écoles : "Ce que nous souhaitons, c'est un protocole strict", défend le SNUipp-FSU

INVITEE RTL - Guislaine David, secrétaire générale et porte-parole de SNUipp-FSU, a estimé que la réouverture des classes doit s'accompagner d'"un protocole sanitaire strict" et d'un dépistage massif des élèves.

Un panneau "Attention, école" (illustration)
Un panneau "Attention, école" (illustration)
Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Écoles : "Ce que nous souhaitons, c'est un protocole stricte", défend le SNUipp-FSU
09:25
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier
Animateur

Alors que l'épidémie montre une légère décrue, les écoles vont pouvoir rouvrir dès lundi. Le gouvernement français avait prévenu que "quel que soit l'état de l'épidémie", les classes accueilleraient à nouveau les élèves. Mais pour Guislaine David, secrétaire générale et porte-parole de SNUipp-FSU, Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des Écoles et PEGC, affilié à la FSU, cette reprise est possible si elle est strictement encadrée par des restrictions sanitaires

"Ce que nous souhaitons", c'est de reprendre le chemin de l'école "avec un protocole strict" pour éviter toute propagation du virus dans les classes. "Avant la fermeture, le virus circulait dans nos établissements et nous avions des cas de contamination chez les élèves et les enseignants. C'était ingérable !", poursuit la secrétaire générale. 

La porte-parole de SNUipp-FSU demande la fermeture des classes dès qu'un cas de contamination est identifié. "C'est essentiel, parce que lorsque l'on ferme une classe au bout de trois cas, on sait déjà que d'autres cas de contamination" existent dans l'école. En effet, "les enfants sont souvent asymptomatiques", rappelle-t-elle, ce qui complique l'identification des cas d'infection. 

Par ailleurs, Guislaine David encourage un dépistage massif et systématisé indispensable pour la sécurité des élèves et des professeurs et souligne que, pour l'heure, "les moyens techniques" sont encore insuffisants. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/