2 min de lecture Éducation nationale

Coronavirus : ce qu'il faut savoir sur les tests salivaires dans les écoles

ÉCLAIRAGE - Les élèves de la zone A ont retrouvé les bancs de l'école lundi 22 février. Une campagne de dépistages salivaires du coronavirus est lancée cette semaine avec des établissements tests.

Un test salivaire contre le coronavirus (illustration)
Un test salivaire contre le coronavirus (illustration) Crédit : Pascal GUYOT / AFP
Marie Zafimehy
Journaliste

Les tests salivaires ont fait leur arrivée lundi 22 février dans les établissements scolaires français, en même temps que la rentrée de la zone A. En pleine épidémie de coronavirus, Jean-Michel Blanquer vise ainsi entre 55.000 et 80.000 dépistages d'élèves en une semaine, 200.000 à terme lorsque la zone C et la zone B seront aussi de retour dans les salles de classe.


Autorisés par la Haute Autorité de Santé (HAS) et déployés en France depuis le 11 février dernier, les tests salivaires, comme leur nom l'indique, ne se font pas par prélèvement nasal comme les tests PCR nasopharyngés, mais par prélèvement salivaire. Pour l'effectuer, il s'agit de cracher dans une pipette ou de placer celle-ci sous la langue de la personne testée. L'échantillon est ensuite envoyé en laboratoire et le résultat disponible au plus tard 24 heures après.

Une technique plus simple et moins rebutante pour les enfants, mais aussi moins efficace que les tests PCR traditionnels. "La sensibilité de ces tests est ainsi estimée à 85%, ce qui est légèrement inférieur (3% à 11%) à celle des tests RT-PCR sur prélèvement nasopharyngé, mais reste supérieur aux seuils fixés par la HAS pour valider les tests", explique la Haute Autorité de Santé.

Des classes tests pour commencer

Les tests ne sont pas obligatoires et doivent se faire sur la base du volontariat, avec consentement écrit des parents d'élèves. Pour le moment, seuls quelques établissements sont concernés. "Ça va s'organiser tout au long de la semaine pour prendre des classes tests, a expliqué François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes auprès de France Info. Ces classes seront suivies toutes les semaines ou tous les quinze jours, et ce seront toujours les mêmes élèves qui seront prélevés de façon à voir l'évolution du variant, l'évolution de la contamination dans les lycées et les collèges."

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus : vers un médicament par voie orale ?

Avant de se lancer dans un test salivaire, il faut tout de même respecter quelques règles : il faut attendre 30 minutes après avoir mangé, fumé ou s'être lavé les dents. Si le test est positif, il s'agira d'identifier la présence d'un variant de la Covid-19 et plus particulièrement du variant sud-africain ou brésilien. Le cas échéant, le nouveau protocole sanitaire s'appliquera : la classe sera fermée d'office et les élèves devront revenir avec un test négatif au bout de 10 jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale École Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants