1 min de lecture Coronavirus

Bobigny : l'office HLM refuse la suppression du loyer d'avril pour 4.000 ménages

VU DANS LA PRESSE - La ville de Bobigny en Seine-Saint-Denis, souhaitait supprimer les loyers d'avril pour 4.000 ménages vivant en HLM. L'OPH a refusé déclarant que cette suppression ne reposait sur "aucune base légale".

Bobigny en Seine-Saint-Denis (93)
Bobigny en Seine-Saint-Denis (93) Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Marie Gingault

La semaine dernière, la mairie de Bobigny annonçait vouloir mettre en place une suppression inédite : l'exonération des loyers d'avril pour 4.000 logements HLM de la ville. La municipalité souhaitait prendre en charge cette suppression à 50% et demandait le soutien de l'Office public de l'habitat (OPH) de Bobigny pour les 50% restant.

Cette initiative survenait dans le cadre de la pandémie de coronavirus, afin de soulager les foyers qui subissent des pertes de revenus liées au confinement. Cependant, le président de l'Office public de l'habitat a rédigé une lettre destinée aux ménages concernés afin de leur annoncer que cette suppression de loyers ne sera pas possible, rapporte France Bleu Paris.

Selon l'OPH, cette exonération "ne repose sur aucune base légale" et pourrait par conséquent être rejetée par le préfet. Mais l'office HLM souligne surtout que sa situation financière ne lui permet pas "l'exonération des loyers". Une perte financière significative évaluée à hauteur d'1,6 million d'euros. Bien que la mairie se soit engagée à rembourser 50% de cette somme, le trou de trésorerie reste trop important pour l'OPH. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Bobigny
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants