1 min de lecture Politique

Coronavirus à Nice : un restaurateur en garde à vue après avoir ouvert son établissement

Le gérant du Poppies a bravé l'interdiction d'ouvrir pour redonner "l'envie de vivre aux Français". Son cuisinier, en situation irrégulière, a été placé en centre de rétention.

Le gérant du "Poppies" a bravé les interdictions liées à la pandémie de Covid-19.
Le gérant du "Poppies" a bravé les interdictions liées à la pandémie de Covid-19. Crédit : Valery HACHE / AFP
Gautier Delhon-Bugard édité par Félix Roudaut

Les Français seront-ils dociles en cas de troisième confinement ? Ou enfreindront-ils les règles édictées par le gouvernement ? Premier élément de réponse : un restaurateur niçois a décidé d'ouvrir ses portes pour le service du midi, mercredi 27 janvier 2021, malgré l'interdiction d'exercer son activité en raison de la pandémie de Covid-19. Une cinquantaine de clients, certains sans masque, s'est donc établie sur la terrasse couverte du Poppies, comme l'a révélé Nice-Matin.

Arrivées sur les lieux des agapes, les forces de l'ordre ont exigé l'évacuation. Sans succès. Christophe, le restaurateur, a assuré lui-même le service, sans masque. Au menu : gnocchi, daube de bœuf et lentille de corail. Une tirelire à amendes s'est frayée en chemin entre les convives pour permettre de régler une éventuelle contravention.

"Les drames sont trop présents dans nos vies (...) C'est pour ça qu'aujourd'hui j'ai pris la décision d'ouvrir", explique le restaurateur au micro de RTL, après s'être félicité de ce "grand moment de bonheur". L'homme revendique le droit de faire un "pied de nez" à l'exécutif et invoque "ce droit à la désobéissance". Et de conclure : "Il faut tout simplement qu'on retrouve cette envie de vivre".

Christophe a été placé en garde à vue mercredi soir tandis que son cuisinier, "un étranger en situation irrégulière", a été placé en rétention, a indiqué la préfecture des Alpes-Maritimes, qui assure que "les personnes identifiées qui ont pris part à ce rassemblement interdit ont été où seront toutes verbalisées". Le restaurateur se dit prêt à recommencer et invite tous ses confrères à l'imiter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Restaurant Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants