1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Sexualité : consommons-nous tous du porno ?
2 min de lecture

Sexualité : consommons-nous tous du porno ?

Et vous, est-ce que vous en regardez ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Consommons-nous tous du porno ?
Consommons-nous tous du porno ?
Crédit : RapidEye / GETTY
Consommons-nous tous du porno ?
40:36
Consommons-nous tous du porno ?
40:36
Thibaud Chaboche

La pornographie représente aujourd'hui un tiers du trafic mondial sur Internet. Un Français sur quatre admet consommer régulièrement du porno. La France, elle, se situe au 6e rang de cette consommation internationale. Mais pourquoi alors le porno suscite-t-il un si grand intérêt ? En consommons-nous réellement tous ?

Pour Gilbert Bou Jaoudé, médecin sexologue et invité de On est fait pour s'entendre, cet attrait pour la pornographie s'explique notamment par l'accessibilité presque illimitée, mais aussi par la diversité grandissante des contenus. "La variété est presque aussi importante que l'accessibilité", explique-t-il. De nombreux contenus qui incitent cependant à un 'zapping' presque permanent. "Si une scène ne plaît pas, on peut passer à autre chose ; et ce côté 'zapping' se ressent aujourd'hui également dans les relations sociales", continue-t-il. 

Autrefois plaisir marginal et caché, visionner du porno n'est dorénavant plus si tabou. Il se partage même parfois, et pour certains en trop grande dose. "Maintenant, il y a une réelle différence entre regarder du porno par curiosité ou par excitation, et le regarder par besoin, car c'est devenu une addiction" estime Virginie Girod, spécialiste des femmes et de la sexualité. 
 
Un porno qui s'apprécie également pour la détente, notamment avec l'orgasme qu'il peut procurer. "L'orgasme est le meilleur antidépresseur du monde. Beaucoup de personnes qui ont le porno comme nécessité sont des personnes anxieuses, stressées, et voient le porno comme une cigarette ou un verre d'alcool", explique Gilbert Bou Jaoudé. 

Et si en sexualité, rien ne se juge tant que les deux personnes sont désireuses, le porno n'est pour autant pas abordé de la même façon par les hommes et par les femmes. "Certaines se sentent dévalorisées devant du porno, tandis que d'autres expliquent qu'elles y voient des fantasmes presque inaccessibles, raconte Virginie Girod. Pour autant, le porno n'est pas toujours représentatif de la vie réelle, et il faut en tenir compte". 

Venez témoigner

À lire aussi

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

-  Virginie Girod, docteur en histoire, spécialiste des femmes et de la sexualité. Auteur de '' Les femmes et le sexe dans la Rome antique " chez Tallandier.

Les femmes et le sexe dans la Rome antique
Les femmes et le sexe dans la Rome antique
Crédit :



-  Gilbert Bou Jaoudé, médecin sexologue, coordinateur scientifique de la plate-forme de téléconsultation charles.co (spécialement dédiée aux téléconsultations pour problèmes sexuels masculins).

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/