2 min de lecture Confinement

Confinement : "Ça peut fragiliser tout le monde", assure un psychiatre sur RTL

INVITÉ RTL - Le Docteur Florian Ferreri, psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, explique que les Français ont "du mal à se projeter et à se mettre sur un effort maximal sur une durée aussi longue". Pour le psychiatre, ce reconfinement entraîne des conduites fatalistes pour certains et de lassitude pour d'autres.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Confinement : "Ça peut fragiliser tout le monde", assure un psychiatre sur RTL Crédit Image : Thinkstock | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Sarah Ugolini

Jean Castex devrait demander deux nouvelles semaines d'efforts aux Français ce jeudi 12 novembre au soir. Les Français s'impatientent et 60% d'entre eux admettent avoir transgressé les règles du confinement selon un sondage Ifop. "C'est difficile de tenir le confinement", assure sur RTL ce jeudi 12 novembre le Dr Florian Ferreri, psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine à Paris. 

Le psychiatre explique en effet que ces chiffres démontrent " un ensemble de conduites qui sont problématiques". Il assure que ce sont "des conduites fatalistes pour certains", alors que "certaines personnes éprouvent de la lassitude". Les conduites transgressives sur le respect du confinement sont multiples. "On n'est pas tous égaux face à l'obéissance. On a des personnes immatures, des rebelles, des calculateurs, ça renseigne beaucoup sur chacun et sur la société", explique le Dr Florian Ferreri.

Le psychiatre rappelle que "les personnes âgées souffrent énormément du confinement et se mettent plus en danger". Face à ce reconfinement, il y a "probablement moins de peur" et les gens se sentent peut-être "un peu plus protégés et moins démunis que lors du premier confinement". 

On a besoin de se projeter, de perspectives

Le Dr Florian Ferreri, psychiatre, sur RTL.
Partager la citation

Il y a aussi une usure psychlogique des Français face au confinement. "On est d'accord pour s'astreindre à un régime drastique très strict, mais quand on en connaît la fin. Comme on ne connaît pas la fin, on a du mal à se projeter et à se mettre sur un effort maximal sur une durée aussi longue", estime le Dr Florian Ferreri. "On a besoin de se projeter, de perspectives", détaille le psychiatre. 

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus et confinement : 2 enfants sur 5 ont pris jusqu'à 6 kilos

Dans ce contexte lourd, "on a une tendance à la dramatisation". 27% des Français se disent anxieux, selon un sondage Ifop. Un tiers d'entre eux parlent même de désespoir .  "C'est clairement une réalité. Les personnes qui souffraient déjà d'anxiété ou de dépression ont une majorité de symptômes, d'aggravation de leur maladie", assure le psychiatre. "Même quand on se sent fort, le fait que ça dure longtemps ça peut fragiliser tout le monde", conclut le Dr Florian Ferreri, qui s'inquiète aussi d'un retard de la prise en charge des patients dans cette période de crise. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Coronavirus France Psychologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants