1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Comment David, SDF depuis plus d'un an, a construit un surprenant "mini-château"
2 min de lecture

Comment David, SDF depuis plus d'un an, a construit un surprenant "mini-château"

Au retour d'une mission de travail, David a retrouvé son appartement occupé. Il est donc parti vivre en bordure d'un jardin public où il s'est construit lui-même nouvelle maison.

David et son château à Tournefeuille
David et son château à Tournefeuille
Crédit : Valentine CHAPUIS / AFP
Comment David, SDF depuis plus d'un an, a construit un surprenant "mini-château"
00:03:06
Patrick Isson - édité par Angéline Da Costa

À Tournefeuille, en banlieue toulousaine, David, 53 ans, s'est retrouvé SDF. Un an et demi plus tôt, au retour d'une mission de travail, il a retrouvé son appartement occupé et a donc pris la décision de vivre dans la rue. Aujourd'hui sans domicile fixe, il se dit pourtant est heureux de l'être.

Fait surprenant aux premiers abords, mais David dit apprécier le retour de sa liberté qui lui permet d'organiser son emploi du temps à sa guise et de s'installer où il le désire. Sans pour autant être contraint de dormir à même l'asphalte, il loge aujourd'hui en bordure d'un jardin public, près de la rivière et au milieu des arbres. David s'est construit une cabane fabriquée en mousse récupérée et isolée pour faire face aux basses températures.

Ce mini-château fait le bonheur de tous les promeneurs "je trouvais la démarche très jolie, on espère qu'il va rester là, mais on le plaint", raconte une passante devant le logis atypique. Cependant, David ne semble pas regretter son choix ni son ancien mode de vie, "moi, je plaindrai plutôt les gens qui ont la vie que j'avais avant : le boulot, le prix de l'essence, le prix de l'électricité...", lui a-t-il répondu. Lui plaint plutôt ceux qui "triment comme des fous et se retrouvent à la fin du mois sans rien".Pour autant, David n'est pas inactif, bien au contraire. Par passion, il anime gratuitement des ateliers pour enfants où il leur apprend à fabriquer des figurines et des personnages en mousse aux allures de Pikachu. "La première règle que je leur donne, c'est de faire ce qu'ils veulent faire, mais après, s'ils ont envie d'apprendre et de faire des choses plus structurées, je leur donne quelques règles", raconte-t-il à propos de cette activité. 
Ces figurines, lorsqu'il les vend à Toulouse, lui procurent un petit budget pour subvenir à ses besoins. Avec son temps libre, il en profite pour faire du sport, visiter des expositions et lire à foison toute sorte de libres. "La vie peut être simple, mais ce n'est pas parce qu'elle est simple qu'elle n'est pas intéressante (...), mais moi, je n'ai pas besoin d'être réinséré, je fais partie de la société, j'y ai ma place", conclu-t-il. 

La rédaction vous recommande

 

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire