1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Colocation : bail, assurance, loyer... Les conseils de Stéphane Plaza
2 min de lecture

Colocation : bail, assurance, loyer... Les conseils de Stéphane Plaza

Ce samedi, Stéphane Plaza parle des étudiants en cette dernière ligne droite en terme de locations et colocations même.

Des clefs d'un bien immobilier (illustration)
Des clefs d'un bien immobilier (illustration)
Crédit : Ugo Padovani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Colocation : bail, assurance, loyer... Les conseils de Stéphane Plaza
00:02:58
Colocation : bail, assurance, loyer... Les conseils de Stéphane Plaza
00:02:58
Stéphane Plaza

Quel bail signer, qui paie quoi, que faire, quelle garantie prendre, Stéphane Plaza répond aux questions que se posent les étudiants. Tout d'abord, où trouver des offres de colocation ? Première piste, commencer par contacter les anciens élèves de sa future école afin d'identifier les places qui se libèrent en fin d'année. 

Si pas de places en vue, poser des alertes sur les sites spécialisés comme locservice.fr, appartager.com, cooloc.com, coliving.com, lacartedescolocs.fr, chez-nestor.com. Sans potes ayant la même destination étudiante que votre ado, celui ci devra rejoindre une colocation existante. L'avantage : l'organisation sera déjà bien rodée. L'inconvénient : il devra rapidement s'adapter aux us et coutumes des occupants qui se connaissent déjà. 

Avec un bail unique, le montant total du loyer est divisé soit à parts égales entre tous les locataires, soit en proportion de la taille des chambres occupées. Si chaque personne possède un bail, il paie le montant figurant sur son document. Notez bien que depuis l'entrée en vigueur de la loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme Rénové), pour un logement en colocation situé dans une zone soumise à l'encadrement des loyers, la somme totale des loyers acquittés pour chaque locataire ne peut pas être supérieure au montant du loyer qui serait demandé à un locataire unique. 

Si le loyer en location est plafonné à 1.500 euros, le bailleur ne pourra pas faire payer plus de 500 euros par personne dans le cadre d'une colocation à trois par exemple. 

Quel type de bail signer et quelle assurance ?

À lire aussi

Vous devez choisir entre une colocation à bail unique ou à baux multiple. Dans le premier cas, chacun des colocataires signe un seul et même bail commun. Dans le deuxième cas, chaque occupant dispose d'un bail individuel et indépendant. Si dans le bail unique, il fait mention d'une clause de solidarité, les colocataires sont tenus les uns pour les autres ou les colocataires ont l'obligation de tous. Les autres occupants réputés solidaires devront alors honorer la part du loyer du mauvais payeur s'il y en a un.  

Pour un bail unique, vous devez souscrire à une assurance habitation pour votre ado -sinon, c'est le colocataire leader qui s'en charge- et refacturer ensuite à l'ensemble des occupants. Dans le cadre d'un bail unique, le congé de l'un des occupants ne met pas fin au bail. Le partant reste tenu de payer le loyer si le contrat comporte une clause de solidarité, et ce jusqu'à six mois après son départ. À moins qu'un nouvel arrivant prenne sa place dans la foulée.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.