1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Code du travail : une réforme "particulièrement pragmatique", salue la CPME
1 min de lecture

Code du travail : une réforme "particulièrement pragmatique", salue la CPME

INVITÉ RTL - Le président de la CPME, François Asselin, salue la réforme du Code du travail présentée par le gouvernement ce jeudi 31 août.

Le président de la CPME, François Asselin, le 25 juillet 2017
Le président de la CPME, François Asselin, le 25 juillet 2017
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Code du travail : une réforme "particulièrement pragmatique", pour la CPME
05:14
Stéphane Carpentier & Christelle Rebière

Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) François Asselin a salué jeudi 31 août les ordonnances sur le Code du travail présentées par le gouvernement, jugeant la réforme élaborée par l'exécutif "particulièrement pragmatique". "Sur le champ social, beaucoup de nos propositions ont été retenues", a déclaré le leader patronal à la sortie d'une réunion entre le gouvernement et les partenaires sociaux à Matignon.

Globalement, François Asselin s'est dit satisfait sur RTL, conscient que cet exercice "de réformer le Code du travail, c'est toujours un équilibre subtil entre les salariés et les patrons". "Par le passé, nous avions été bien souvent douché avec un pas en avant et après deux pas en arrière. Les PME étaient très peu concernées par les réformes en droit du travail, parfois même c'était l'inverse et ça se complexifiait. Et bien là, nous pensons que nous avons été entendu sur pas mal de points, tout en répondant à la juste protection que doivent avoir les salariés. Et nous, ça peut nous pousser à entreprendre", se félicite François Asselin. 

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a défendu "une réforme ambitieuse, équilibrée et juste" lors de la présentation de ces ordonnances, lesquelles "se proposent de rattraper les années perdues". De son côté, la CGT a exprimé son mécontentement à la sortie de Matignon. "Toutes les craintes que nous avions sont confirmées et la crainte supplémentaire c'est évident et c'est écrit: c'est la fin du contrat de travail", a estimé Philippe Martinez.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/