2 min de lecture Mots

Ces singuliers déguisés en pluriels

Il est des singuliers… singuliers, en ce qu’ils ressemblent à s’y méprendre à des pluriels. Le point avec Muriel Gilbert.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Ces singuliers déguisés en pluriels Crédit Image : RTL | Crédit Média : Muriel Gilbert | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Emmanuelle Brisson

Amandine m’écrit de Montpellier sur langue@rtl.fr, pour rebondir sur la formule "un vœu pieux", dans laquelle, comme je le faisais remarquer la semaine dernière, vœu ne prend pas de X, mais pieux, si, bien que les deux mots soient au singulier. J’avais donné l’exemple, plus usité, du mot vieux, qui lui aussi prend un X final au singulier, qu’il soit employé comme nom (un vieux, des vieux) ou comme adjectif (un vieux fauteuil, des vieux fauteuils). Et Amandine me demande s’il y a beaucoup de mots qui ont ainsi "l’apparence du pluriel alors qu’ils sont au singulier".

C’est vrai qu’une fin de mot en "E.U.X", ça fait penser à un pluriel, mais c’est un pluriel Canada Dry : ça ressemble à un pluriel, ça sonne comme un pluriel, mais ce n’est pas un pluriel. D’ailleurs, il y a énormément d’adjectifs qui se terminent en EUX au singulier : heureux, mystérieux, affreux, amoureux, chatouilleux… ou pieux, celui du "vœu pieux".

Tous ces adjectifs restent donc identiques au pluriel, et ils font leur féminin en "euse" (heureuse, amoureuse, chatouilleuse…). Ce suffixe, cette fin de mot en "eux" ou "euse", vient du latin osus, qui veut dire "plein de" (peureux : plein de peur, amoureux : plein d’amour…)

Ça, c’est pour les adjectifs.

Et, c’est vrai, les noms en « eu » font d’ordinaire leur pluriel en "eux" (un adieu, des adieux, un enjeu, des enjeux…), avec deux exceptions principales : les pneus et les bleus, qui s’écrivent avec un S (tous les bleus : ceux qu’on se fait en se cognant, les bons fromages de chez nous et aussi les petits nouveaux qui débarquent).

À lire aussi
centenaire
Charente : à la rencontre de Solange, 108 ans et doyenne du slam

Le mot vieux, lui, est à la fois un nom et un adjectif, comme quantité d’autres mots, d’ailleurs : creux, morveux, envieux, amoureux… peuvent aussi être nom ou adjectif… Mais vieux a une autre particularité, celle d’avoir deux formes au masculin singulier : vieux et vieil. L’existence de ces deux formes est une trace de l’ancien français, où vieux était utilisé quand il était sujet de la phrase tandis que vieil s’appliquait dans les autres cas.

Aujourd’hui, en gros, on utilise vieil devant les mots commençant par une voyelle ou un h muet, vieux dans les autres cas (un vieux cerisier, mais un vieil arbre, un vieux bonhomme mais un vieil homme). Au féminin, c’est simple, c’est vieille dans tous les cas.

Et pour revenir à la question d’Amandine, il y a d’autres mots que ceux en "eux" qui, au singulier, portent une marque du pluriel ? Plein, en fait ! Et naturellement, ils sont invariables, bien sûr. Ce sont d’abord tous les autres mots en X : le houx, la voix, le prix, la toux, la croix. Et il y a aussi ceux qui se terminent par un Z : le nez, le gaz, le riz.

Et puis, quantité de mots qui finissent déjà par un S au singulier. Au hasard la souris, le bras, le corps, le Français, l’Anglais, l’oasis, le jus, l’univers. Mon préféré, c’est l’os. C’est le seul mot de la langue française qui se prononce différemment alors qu’il s’écrit rigoureusement pareil au pluriel et au singulier : un os, des os ! [un "nosse", des "zo"]

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Mots langue française Littérature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants