2 min de lecture Sondage

Carlos Ghosn : 3 Français sur 4 ont une mauvaise opinion de l'ex-PDG

Alors que 58% des Français indiquent avoir été surpris par la fuite de Carlos Ghosn, 3 sur 4 déclarent avoir une mauvaise opinion du chef d'entreprise, selon un sondage Harris Interactive pour RTL et M6.

Carlos Ghosn, le 8 janvier 2020 à Beyrouth
Carlos Ghosn, le 8 janvier 2020 à Beyrouth Crédit : JOSEPH EID / AFP
Charles Deluermoz

"Argent", "escroc" et "justice" sont les termes auxquels les Français pensent spontanément lorsque l'affaire Carlos Gohsn est évoquée. C'est ce qui ressort d'une étude Harris Interactive réalisée en ligne ce lundi 13 janvier pour RTL et M6, sur un échantillon de 1.020 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Viennent ensuite les mots "voleur', "patron" ou encore "profiteur". Parmi les personnes interrogées, les réactions sont diverses : "Pour moi, Carlos Ghosn est un escroc. Cependant, il doit avoir le droit de se défendre comme chacun" estime l'un lorsqu'un deuxième dit : "C'est l'homme qui a redressé Renault. Cependant, c'est un justiciable comme les autres et il est inadmissible qu'il se soit soustrait à la justice."

Parmi les Français sollicités, 3 sur 4 déclarent avoir une mauvaise opinion de Carlos Ghosn. Le sentiment est plus fort parmi les électeurs de gauche (81 %), d'extrême gauche (86 %) et d'extrême droite (75 %), contrairement aux électeurs de droite (59 %) et centristes (64 %).

58 % ont été surpris par la fuite de Carlos Ghosn

Sur l'ensemble, seuls 22 % des sondés ont une "bonne opinion" de l'ancien PDG de Renault et 4 % en ont une "très bonne opinion". À l'inverse, 40 % indiquent avoir une "assez mauvaise opinion" de Carlos Ghosn et 34 % une "très mauvaise opinion".

À lire aussi
Une plaquette de Novaquine, un médicament contenant de la chloroquine santé
Coronavirus : 54% des Français veulent attendre avant de généraliser la chloroquine

Une courte majorité de Français se déclare "surpris, voire scandalisé" (58 %) par la fuite de Carlos Ghosn au Liban. De la même manière, ils sont 56 % à considérer que c'est une preuve que "les riches peuvent fuir la justice". La moitié des sondés s'estiment "scandalisée" par cette fuite tandis qu'ils sont 48 % à la considérer comme amusante. Enfin, seuls 37 % des Français interrogés ont "admiré la manière dont il s'est enfui".

Enfin, concernant "la compréhension ou non des raisons" de cette fuite, "une courte majorité déclare ne pas les comprendre". Ils sont ainsi 45 % à estimer que "le système judiciaire japonais ne lui aurait pas permis de se défendre convenablement" tandis que 55 % considèrent que "si Carlos Ghosn n'avait rien à se reprocher il aurait pu se défendre devant un tribunal japonais". Là encore, ce sentiment est plus fort parmi les électeurs de gauche (62 %), d'extrême gauche (72 %) et d'extrême droite (56 %), contrairement à ceux de la droite (36 %) et du centre (38%).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sondage Carlos Ghosn Fuite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants