3 min de lecture Société

Cardinal Barbarin : les extraits de son livre "En mon âme et conscience"

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque émérite de Lyon, désormais professeur au séminaire de Rennes et aumônier des Petites sœurs des pauvres, est l'invité exceptionnel d'Alba Ventura lundi 5 octobre, en direct à partir de 7h45.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Le Cardinal Barbarin est l'invité d'Alba Ventura Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Au cœur d'une tourmente inimaginable", "la cible d'attaques violentes", "la vérité sur l'affaire". Le cardinal Philippe Barbarin revient dans son livre En mon âme et conscience (Plon), sorti le 1er octobre dernier, sur la tempête judiciaire déclenchée par l'affaire Preynat, du nom du prête condamné pour plusieurs agressions sexuelles sur des mineurs entre 1971 et 1991.

Huit mois après la relaxe en appel de non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs, l'archevêque émérite de Lyon livre "sa vérité" sur l'affaire. À travers des extraits exclusifs dévoilés par RTL, l'archevêque émérite de Lyon explique n'avoir "jamais cherché à cacher les faits" ou à "entraver la justice"

Le cardinal Philippe Barbarin confie dans son livre : "Avec le recul, je m'en veux de ne pas l'avoir (Bernard Preynat, ndlr) interrogé davantage. J'ai manqué de courage. Quelques ligne plus tôt, il reconnaît "une erreur". "J'ai eu tort", écrit-il.

Qui n’a jamais eu une expression malheureuse ?

Le cardinal Philippe Barbarin dans "En mon âme et conscience"
Partager la citation

En 2016, l'archevêque émérite de Lyon avait prononcé des mots qui ont déclenché une vive polémique, lors d'une conférence de presse à Lourdes : "La majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits". Une déclaration sur laquelle il revient dans le livre En mon âme et conscience. Une expression "complètement déplacée", "un lapsus impardonnable", une "bêtise".

À lire aussi
Coronavirus France
Les infos de 6h - Coronavirus : la Croix-Rouge mobilisée face à une vague de solitude

"Au lieu de déclarer : c’étaient des faits très anciens, je dis que grâce à Dieu les faits étaient prescrits", explique-t-il. "'Grâce à Dieu', c’est une expression qui vient habituellement sur mes lèvres, presque de manière automatique (...) Qui n’a jamais eu une expression malheureuse ?", justifie-t-il. 

Un "assassinat médiatique"

"On avait entendu dire... Des informations circulaient au sujet de Bernard Preynat ; il s'agissait de rumeurs troubles. À partir de mon arrivée dans le diocèse de Lyon en 2002, progressivement, untel me disait... j'apprenais dans une conversation... une personne affirmait qu'elle avait 'dit', mais quoi exactement ?", écrit le primat des Gaules.

"Alors que les prêtres sont mis au pilori parce que certains d'entre eux se sont comportés de manière horrible dans des scandales de pédophilie, l'Église est aussi aimée. Quand Notre-Dame de Paris brûle, tout le pays et le monde entier pleurent. Et les mêmes prêtres insultés dans les rues quelques temps auparavant sont abordés après l'incendie de la cathédrale avec des mots d'amitié, de compassion et parfois même de condoléances. Étonnante histoire, sinueuse, avec ses lumières et ses contradictions", souligne le cardinal Philippe Barbarin.

Bernard Preynat demeure un frère

Le cardinal Philippe Barbarin dans "En mon âme et conscience"
Partager la citation

Se qualifiant de victime "d'un "assassinat médiatique", l'aumônier des Petites sœurs des pauvres raconte dans son livre avoir été "traité de pédophile dans le métro, dans les rues", dans "le train" et avoir été "jeté dans le caniveau, piétiné". "S’il faut que j’en prenne encore 'plein la figure’ et que je constate que malgré ma relaxe en 2020, certains continuent de faire des amalgames, refusant de prendre connaissance des faits, ce n’est pas une grande affaire. C’est déjà arrivé à Jésus et à tant de disciples après lui".
Concernant Bernard Preynat, l'archevêque émérite de Lyon écrit qu'il "demeure un frère". "Même lorsque le scandale est énorme et les faits particulièrement révoltants, le coupable reste un de nos semblables, explique-t-il dans son livre. Nous veillons sur lui (...) un prêtre a accepté de garder le contact avec lui, de le rencontrer régulièrement pour faire le point sur sa santé, sa vie quotidienne, pour l’écouter". 

Il adresse aussi un message aux victimes. Leurs cris sont "incrustés dans ma chair". "Je n’avais pas mesuré l’immensité de la blessure vécue par ces personnes"

>>Le Cardinal Philippe Barbarin, archevêque émérite de Lyon, désormais professeur au séminaire de Rennes et aumônier des Petites sœurs des pauvres, est l'invité exceptionnel d'Alba Ventura. Une interview à suivre en direct à l'antenne de RTL lundi 5 octobre dès 7h45.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Religions Justice
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants