2 min de lecture Éducation nationale

Cahors : faute de candidat, un père remplace la professeure de physique-chimie

En attendant de trouver un remplaçant, un parent d'élève âgé de 55 ans est devenu professeur de physique-chimie au collège Olivier-de-Magny. Il fait cours tous les vendredis à 75 élèves.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Cahors : faute de candidat, un père remplace la professeure de physique-chimie Crédit Image : Capture d'écran GoogleMaps | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Esther Serrajordia

Depuis le mois de juillet dernier, le principal du collège Olivier-de-Magny alerte les services départementaux parce qu'il lui manque un prof de physique-chimie pour assurer 18 heures de cours par semaine. La titulaire est en congé maternité, raconte la Dépêche du Midi

Deux mois plus tard, c'est la rentrée et comme le craignait le chef d'établissement, il n'y a toujours pas de profs. Pascal Virlogeux se tourne alors vers Pôle Emploi et reçoit deux candidatures mais qui ne font pas l'affaire. Trop loin de Cahors, profils pas adaptés, les candidats se font rares...  

Un papa décide alors de se porter volontaire. Cet homme de 55 ans est consultant informatique dans le privé et horloger de formation. Un peu avant les vacances de la Toussaint, il apporte son CV au collège et propose même d'assurer les cours bénévolement. "Impossible, répond le rectorat, il faut faire les choses dans les règles". 

Il fait cours à 75 élèves

Le père de famille passe donc un entretien avec les inspecteurs de sciences physiques du rectorat pour faire valider ses savoirs et profite des vacances de la Toussaint pour potasser ses cours et se replonger dans les formules chimiques. Dès le 4 novembre il passe quelques jours en immersion avec un collège puisqu'il n'avait jamais été confronté aux élèves. Depuis, il fait cours tous les vendredis à 3 classes de 3ème, soit 75 élèves. 

À lire aussi
Une enseignante faisant classe (illustration) éducation nationale
Éducation : classement Pisa, c’est grave ?

La preuve, expliquent les parents d'élèves, que des solutions existent, et qu'elles peuvent aussi venir de l'extérieur de la société civile. Une situation inédite qui pourrait ne pas durer précise La Dépêche du Midi, car une professeure, une vraie, doit être reçue aujourd'hui par le chef d'établissement. 

Cette affaire en tout cas, note le journal, illustre très bien le cas des profs non remplacés.  Depuis le début de l'année scolaire, ce sont pas moins de 91.224 heures qui n'ont pas été remplacées, de la maternelle à la terminale et ce dans toute la France. 

La difficulté de trouver un remplaçant

Cela représente 3.801 journées pleines de cours non assurées. Les raisons sont multiples. D'abord, quand une absence dure moins de deux semaines, un établissement n'a aucune obligation de remplacer. Ensuite, trouver un remplacement n'est pas toujours fait. Le vivier de remplaçants est en effet de plus en plus faible car la profession, explique une représentante de la FCPE attire de moins en moins, et les conditions de travail sont de plus en plus difficiles

Certains contractuels appelés à la rescousse se retrouvent devant un choix cornéliens : souvent, explique-t-elle, ils dépensent plus pour aller remplacer qu'ils ne gagnent pour ce remplacement. 

Parmi les matières les plus concernées, les matières scientifiques. Et là encore, c'est un problème de moyens si l'on en croit Cyril Lepoint de l'UNSA. Il est, dit-il, plus intéressant financièrement pour les détenteurs d'un master en sciences de se tourner vers le privé que vers l'enseignement. Le phénomène, ajoute-t-il, n'est pas nouveau mais clairement il s'aggrave. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Collège Occitanie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants