2 min de lecture Brexit

"Brexit": premier tour d'échauffement, reprise des débats aujourd'hui

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

François Hollande et David Cameron dans la cour de l'Élysée, le 23 novembre 2015.
François Hollande et David Cameron dans la cour de l'Élysée, le 23 novembre 2015. Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"Brexit": premier tour d'échauffement, reprise des débats aujourd'hui

Après un premier tour d'échauffement hier, les dirigeants européens se retrouvent aujourd'hui à Bruxelles pour arracher à 28 un compromis sur les réformes demandées par le Premier ministre britannique David Cameron et éloigner le spectre d'un "Brexit". 

"Pour le moment je peux seulement dire que nous avons fait certains progrès mais il reste encore beaucoup à faire", a averti le président du Conseil européen Donald Tusk dans une courte allocution peu avant 03H00. 

Les dirigeants de l'UE, chefs d'Etat et de gouvernement, sortaient alors d'un premier échange de vues sur les demandes de réformes de David Cameron, suivi d'une discussion marathon au dîner sur la crise migratoire qui déchire l'Union. 

Devant ses 27 partenaires, le Premier ministre britannique David Cameron a réclamé un "accord crédible qui soit assez fort pour persuader les Britanniques de soutenir l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne". 

Le dirigeant conservateur, confronté à un puissant courant eurosceptique au sein même de son parti, a promis d'organiser un référendum sur le maintien ou non de son pays dans l'UE. 

Le vote pourrait se tenir dès juin s'il arrache un accord d'ici la fin du sommet, qui pourrait se prolonger tard vendredi. 

Même si les électeurs britanniques restent partagés, la perspective d'un "Brexit", une sortie du Royaume-Uni de l'UE, fait trembler l'Union, déjà ébranlée par une crise migratoire sans précédent depuis 1945. 

Exigence des plus controversées, David Cameron veut restreindre certaines prestations sociales bénéficiant à des travailleurs migrants intra-européens afin de réduire le rythme des arrivées sur le sol britannique. 

Cette mesure, jugée "discriminatoire" au regard du principe "fondateur" de libre circulation, inquiète les pays d'Europe centrale et de l'est dont elle vise les travailleurs.

À lire aussi
31 janvier 2020: le Brexit entre en vigueur à minuit. Une période de transition est prévue jusqu'au 31 décembre 2020. Brexit
Royaume-Uni : les départs du pays ont augmenté de 30% depuis le Brexit

Sur l'autre question brûlante, la crise migratoire, qui divise les 28 et auquel ils ont consacré plus de six heures de débats, les Européens exigent de la Turquie des "efforts supplémentaires, résolus" pour combattre les passeurs et endiguer les flux, selon les conclusions du sommet. 


Invité de RTL MIDI à 12h50 : Yves Bertoncini, directeur de l'Institut Jacques Delors. 

La rédaction vous recommande

Faut-il généraliser le bulletin de salaire numérique ?

C'est l'article passé inaperçu dans le projet de loi de la réforme du code du travail de Myriam El Khomri et que RTL vous révèle aujourd'hui : l'article 24 du texte prévoit que le bulletin de paie pourra être remis sous forme électronique par les employeurs qui le souhaitent, sans accord préalable du salarié, ouvrant la voie à la disparition des fiches de paie papier.

Depuis 2009, le code du Travail autorisait l'employeur à remettre cette fiche dématérialisée, mais rares sont les entreprises à avoir fait le grand saut. 

Surtout, l'accord du salarié était obligatoire. Avec la réforme, plus besoin d'accord, seule une opposition du salarié permettra d'obtenir une version papier. En clair : l'exception d'aujourd'hui deviendra la règle demain.

Cette fiche de paie électronique devra néanmoins être remise "dans les conditions de nature à garantir l'intégrité des données", précise le texte. L'entrée en vigueur est prévue au 1er janvier 2017.

Faut-il généraliser le bulletin de salaire numérique : La rédaction de RTL vous invite à répondre à la question du jour.

Faut-il généraliser le bulletin de salaire numérique ?
Nombre de votes : 6959 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Lire la suite
Brexit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants