3 min de lecture Enseignement

Bretagne : cap sur l'école insulaire, où les professeurs arrivent en bateau

VIDÉO - Le collège du Ponant, réparti sur sept îles bretonnes, évite aux élèves d'avoir à se rendre sur le continent pour aller en cours. Un établissement atypique où professeurs et élèves s'organisent pour préserver leur mode de vie.

>
Bretagne : cap sur l'école insulaire, où les professeurs arrivent en bateau Crédit Image : M6 / Linda Kerfa et Marie Meyer | Crédit Média : M6 | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 Journalistes M6

Batz, Molène, Ouessant et Sein…Des îles Bretonnes où il n’y a parfois pas suffisamment d’élèves pour garder une classe ouverte ou même une école. Dans ces petits bouts de terre, une vingtaine de professeurs se relaient pour donner cours aux enfants dont les familles ont choisi la vie insulaire.

Sur le petit port du Conquet, situé sur la pointe de la Bretagne, Tanguy, 25 ans, attend "Le fronveur", un bateau qui l’emmène chaque vendredi sur l'île de Molène. Le jeune homme effectue depuis un an une traversée de 45 minutes, afin de dispenser un cours d'EPS aux élèves du collège des îles du Ponant.

L'établissement, unique en France, regroupe sept îles bretonnes, de Batz à Houat, en passant par Groix, Sein et Ouessant. Ce collège spécial a été crée en 1975, après que des intempéries ont empêché les collégiens, internes sur le continent, de rentrer chez eux pour Noël. 

À lire aussi
Des élèves dans une classe d'école (illustration) école
Les actualités de 6h - Val-d'Oise : Soupçonné de violence, un enseignant se suicide

Des professeurs polyvalents pour des cours de 3 élèves

Depuis, les élèves restent tous sur leur île. Ce sont les enseignants, comme Tanguy, qui viennent à eux. À Molène, pas de grands bâtiments, les cours se font au Sémaphore et les effectifs sont considérablement réduits. On compte 3 élèves seulement, de 3 niveaux différents. 

Les professeurs étant contraints de sortir de leur zone de confort et d'enseigner plusieurs spécialités, la polyvalence est une qualité indispensable pour donner cours sur ces îles. C'est le cas de Tanguy, qui en plus du sport, se charge des mathématiques. "C'est vrai que je suis plus à l'aise en EPS, mais maintenant avec un peu de recul ça ne me dérange pas. Et puis on a tout notre temps pour que l’élève comprenne l'exercice.", admet le jeune enseignant. 

Des classes et une atmosphère allégées qui ne séduisent pas que les professeurs. Youenn, un élève de 12 ans, reconnaît, "C’est bien parce que les profs ne regardent que nous pendant le cours".

Un moyen de permettre aux jeunes de rester sur leur île

Point contraignant, le collège ne possède pas de cantine. Les parents doivent donc s'organiser au quotidien. Pour Marine, le plus important est de conserver l'école pour ses enfants : "Ils sont trop petits pour être internes dès la sixième. Ce n’est pas envisageable pour moi.", affirme la mère de famille. 

Ce collège permet également de maintenir une population jeune sur l'île, qui ne compte que 134 habitants. Daniel Masson, le maire, en est bien conscient, "Les familles restent, et du coup cela crée des emplois, ça crée des services... Bien évidemment autour de tout cela, vient s'activer une vie économique.", confie l'élu.

27 enseignants s'organisent au gré de la météo

Mais pour que ce collège existe, il faut des professeurs particulièrement motivés. À 7h15, Tanguy a déjà fait un trajet d'une heure et demie de voiture, "Je fais 600 km de voiture, et après c'est 45 min en bateau, donc ça fait en gros 12 h de transport par semaine ! Mes collègues me disent que je suis fou !". Un rythme effréné pour ce jeune enseignant, contre-actuel à mi-temps, qui gagne 900 euros pour 9h de cours par semaine

Au total, ils sont 27 professeurs, à plein temps ou temps partiel, à sillonner les îles du Ponant. Tous se sont portés volontaires, leurs billets et les frais kilométriques sont pris en charge par l'Éducation Nationale. Un coût nécessaire pour maintenir ce service public sur les îles. 

Le proviseur Éric Le Borgne explique que le bon fonctionnement du collège repose également sur une organisation cadencée, rythmée par le climat maritime. Il explique, "Il faut tenir compte du fait qu'ils enseignent sur deux îles, il faut aussi tenir compte des horaires des bateaux, et aussi de la météo. Car il y a une règle ici c'est qu'on accueille toujours les gamins.".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enseignement Éducation nationale Bretagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796464575
Bretagne : cap sur l'école insulaire, où les professeurs arrivent en bateau
Bretagne : cap sur l'école insulaire, où les professeurs arrivent en bateau
VIDÉO - Le collège du Ponant, réparti sur sept îles bretonnes, évite aux élèves d'avoir à se rendre sur le continent pour aller en cours. Un établissement atypique où professeurs et élèves s'organisent pour préserver leur mode de vie.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/bretagne-cap-sur-l-ecole-insulaire-ou-les-professeurs-arrivent-en-bateau-7796464575
2019-02-06 17:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/q3Kegcglmup3_LQluPzTYg/330v220-2/online/image/2019/0206/7796465736_rtqrt.jpg