2 min de lecture Environnement

Boulogne-sur-Mer : "Le panier de la mer" récupère les invendus de poissons

Pendant les fêtes, RTL met en valeur le travail de femmes et d’hommes qui ont décidé de s’investir pour protéger l’environnement et améliorer la qualité de la vie des autres.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Boulogne-sur-Mer : "Le panier de la mer" récupère les invendus de poissons Crédit Image : Philippe HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Chloé Richard-Le Bris

À Boulogne-sur-Mer, l’association Le panier de la mer récupère les invendus des produits de la mer et fournit des repas à ceux qui en ont besoin.

Au cœur du port, les salariés en botte préparent les aliments du jour. Il peut y avoir du carrelet, de la raie ou encore du colin. Des poissons invendus aux criées bolonaises et de Basse-Normandie sont récupérés à prix symbolique pour des associations caritatives comme les Resto du Cœur ou le Secours Populaire. "Les matins les salariés les récupèrent à 8h. On est après la criée donc ce n’est pas forcément trop de bonne heure", raconte Sophie Cazenave, la directrice du Panier de la mer.

"Aujourd’hui, du filet de colin ! On récupère aussi du poisson directement congelé mais ils ne sont pas emballés. On peut aussi être amenés à les reconditionner pour les distribuer à des structures d’aides alimentaires", rajoute la directrice. L’association, de la côte Atlantique jusqu’à la mer du Nord, fournit plus d’un million de portions par an, 30 tonnes de poisson et autres coquillages redistribués l’an dernier rien qu’à Boulogne-sur-Mer, avec une vingtaine de salariés en réinsertion.

Engagée également dans un programme européen contre le gaspillage alimentaire, la responsable du Panier de la mer ne décolère pas contre les excès de certains industriels. "En période de fin d’année, on ne peut pas imaginer la production de saumon qui peut être est réalisée. Il y a toujours des palettes qui ne sont pas distribuées et donc qui ne sont pas vendues. Jusqu’à présent c’était détruit (…)." L’association récupère ensuite ces invendus et les redistribue gratuitement, "il n’y pas de business dessus".

À lire aussi
Une rue près de la tour Eiffel à Paris, au douzième jour de confinement visant à freiner la propagation du Covid-19 en France. environnement
Coronavirus et confinement : "Une trêve passagère pour le climat," dit un médecin

En plus de lutter contre le gaspillage, Le panier de la mer embauche avant tout des personnes qui étaient jusque-là bénéficiaires du RSA.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Société Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants