1 min de lecture Environnement

Boulogne-sur-Mer : un chalutier géant repéré dans la Manche inquiète les pêcheurs français

Le Margiris est capable de traiter 250 tonnes de poisson par jour. "Une usine sur l'eau", déplore un pêcheur.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Le Margiris, chalutier géant, est "une usine sur l'eau", dit un pécheur français Crédit Image : Wikimedia Commons | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson édité par Thomas Pierre

Les pêcheurs français n'avaient pas besoin de ça. Déjà victimes de la concurrence britannique, mais aussi de la pêche électrique pratiquée par d'autres pays, voilà qu'ils doivent affronter un mastodonte repéré au large des côtes anglaises, un bateau néerlandais qui emporte tout sur son passage. Ce chalutier géant avait déjà été interdit des eaux australiennes.

À Boulogne-sur-Mer, les petits pêcheurs français doivent se contenter des restes. Sur le quai Gambetta, à l'heure du débarquement, les fileyeurs ne cachent pas leur inquiétude : des prises toujours en baisse. Quand on lui parle de ce chalutier géant, au large des côtes anglaises, en face, Stéphane Pinto représentant de ces artisans pêcheurs est désabusé. 
"250 tonnes de poisson par jour, cela représente les quantités péchés pour cinq navires mais sur l'année. De petits bateaux comme nous, c'est 50 tonnes par an".

"C'est une usine sur l'eau", déplore-t-il."Quand on voit que l'Union européenne autorise de tels navires à exploiter la pêche, (...) les petits pêcheurs que nous sommes nous dans la région des Hauts-de-France, allons payer les pots cassés". Face à ces pêches industrielles, certains marins comme Alexandre Malfaux patron du "Caprice des temps" ont dû s'adapter : 
"On ne fait que du crustacé aujourd'hui, car le poisson on n'en trouve plus". 

Constat tout aussi alarmant chez les femmes de pêcheurs devant leurs étalages de soles. "Des étales qui sont libres, il y en sept ou huit", explique l'une d'entre elle. L'armateur néerlandais du chalutier Margiris assure respecter les normes environnementales, sans vraiment convaincre ni les associations ni les fileyeurs boulonnais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Boulogne-sur-Mer Pêche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants