1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Boeuf, porc, poulet... À chaque viande son impact environnemental
2 min de lecture

Boeuf, porc, poulet... À chaque viande son impact environnemental

En France, une partie des consommateurs de viande a conscience qu'il y un impact sur l'environnement mais la filière répond : il y a viande et viande. Le boeuf et l'agneau français contribuent par exemple bien moins au réchauffement climatique que le poulet et le porc.

De la viande cuite au barbecue (illustration)
De la viande cuite au barbecue (illustration)
Crédit : ISPOPIX/SIPA
Boeuf, porc, poulet... À chaque viande son impact environnemental
02:01
Boeuf, porc, poulet... À chaque viande son impact environnemental
02:02
Virginie Garin & Léa Stassinet

L'appel des 500 personnalités à ne plus manger de viande le lundi a décidément du mal passer chez les éleveurs. La filière viande a répondu officiellement hier : les Français n'ont pas attendu les conseils de peoples pour en  manger moins.

Les Français mangent de la viande rouge 2 à 3 fois par semaine pas plus, selon une enquête du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie, ndlr). La consommation de viande en général a déjà beaucoup baissé : de 12% en dix ans. Un nouveau mot est même apparu : les flexitariens, c'est-à-dire des gens qui continuent a en manger, mais beaucoup moins et de la qualité. Pourquoi ? Parmi les raisons évoquées, il y a l'intérêt pour la santé.

Et puis une partie des consommateurs a conscience qu'il y un impact sur l'environnement. La encore la filière répond : il y a viande et viande. Par exemple si l'on prend le bœuf et l'agneau, en France, les animaux vivent pour la plupart dans des pâturages, des étendues d'herbe qui captent le carbone. Certes ils rotent et émettent du méthane, un puissant gaz a effet de serre, mais l'impact est limité. En revanche, si vous achetez du bœuf d'Amérique du sud, là effectivement, il a fallu couper des milliers d'hectares de forêt en Amazonie pour élever les vaches, et les forêts c'est ce qui retient le carbone. L'impact là-bas est catastrophique. 

Appeler à moins manger de viande ? Un peu réducteur

Et puis il y a des viandes qu'on achète en France et qui contribuent beaucoup plus au réchauffement climatique, c'est le poulet et le porc et surtout le poulet nourri au soja du Brésil. Ce pays fournit l'essentiel de nos importations en protéines végétales, et pour produire ce soja, les Brésiliens coupent la forêt. D'où l’importance pour la France de recréer rapidement une filière de protéines pour bétail. 

À lire aussi

Toutes les viande n'ont pas le même impact, selon le type d'élevage, le pays de production... Appeler à moins en manger, sans expliquer tout ça, est un petit peu réducteur.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/