2 min de lecture ONU

Biodiversité : en 2010, 196 pays avaient fixé des objectifs, aucun n'a été atteint

Un rapport de l'ONU dresse un bilan alarmant 10 ans après la signature d'un accord censé fixer des objectifs de préservation de la biodiversité.

Les accords d'Aichi pour la diversité signés en 210, ont fixé des objectifs qui n'ont pas été atteints 10 ans plus tard
Les accords d'Aichi pour la diversité signés en 210, ont fixé des objectifs qui n'ont pas été atteints 10 ans plus tard Crédit : AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

L'accord était prometteur. En 2010, 196 pays avaient signé des accords à Aichi, au Japon, au sein duquel des objectifs étaient fixés afin de sauvegarder la biodiversité et stopper les dégâts du changement climatique. En 2020, 10 ans plus tard, un rapport de l'ONU indique qu'aucun objectif n'a été complètement atteint.

Un constat sévère, alarmant. "La biodiversité diminue à un rythme sans précédent et les pressions à l'origine de ce déclin s'intensifient", indique sans détour le rapport des Nations unies. Et dans ce contexte, il n'y a que 6 objectifs fixés en 2010 qui ont été "partiellement atteints".

"Les systèmes vivants de la Terre dans leur ensemble sont compromis, et plus l'humanité exploite la nature de manière non durable et sape ses contributions aux populations, plus nous compromettons notre propre bien-être, notre sécurité et notre prospérité", a ainsi prévenu Maruma Mrema, Secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique.

Les investissements encore insuffisants

Malgré tout, l'ONU explique que des mesures sont prises dans quasiment tous les pays, la prise de conscience existe et des politiques de préservation de la diversité sont instaurées. La dégradation aurait ainsi été bien plus grave dans le cas contraire sur la dernière décennie. 

À lire aussi
L'ONU à New-York. ONU
75 ans après sa création, l'ONU a-t-elle encore les moyens de ses ambitions?

On relève ainsi "la baisse des taux de déforestation, l'éradication des espèces exotiques envahissantes dans un plus grand nombre d'îles et la sensibilisation à la biodiversité et à son importance en général". De bons points qui démontrent une avancée dans la lutte pour la préservation de la planète, mais on reste très loin des objectifs. 

Le rapport de l'ONU pointe ainsi que s'il est louable de voir entre 78 à 91 milliards de dollars mobilisés chaque année en faveur de la préservation de la biodiversité, on reste en-dessous des centaines de milliards nécessaires. En comparaison, on dépense "500 milliards de dollars pour les combustibles fossiles".

En conséquence, plusieurs solutions seront proposées aux chefs d'État lors du sommet des Nations Unies sur la biodiversité, qui se tiendra le 30 septembre, dans le cadre de l'Assemblée générale qui aura lieu via des visioconférences, pour cause de Covid-19. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
ONU Biodiversite Changement climatique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants