1 min de lecture Antisémitisme

Belgique : pourquoi le festival d'Alost est accusé d'antisémitisme

La commission européenne a qualifié lundi 24 février le festival d'Alost (Belgique) de "honte". Celui-ci met chaque année en scène des caricatures de juifs orthodoxes et des déguisements nazis.

>
Antisémitisme : un festival belge qualifié de "honte" Crédit Image : NICOLAS MAETERLINCK / Belga / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Caroline Haine et Marie Zafimehy

"Capitale de la moquerie et de la satire". C'est ainsi que se présente la ville flamande d'Alost, en Belgique à l'occasion de son carnaval. Sauf que la "moquerie" semble avoir, cette fois, dépassé les limites de l'indécence. 

Depuis deux ans, les chars qui défilent multiplient les stéréotypes antisémites. L'an dernier déjà, des personnages aux nez crochus, assis sur des sacs d'argent avaient fait scandale. L'UNESCO avait même retiré le carnaval d'Alost de son patrimoine culturel. Cette année, la ville a récidivé avec de nouveaux chars et de nouvelles caricatures qui lui valent des condamnations du monde entier. La Commission européenne évoque une véritable "honte"

"Ça ravive beaucoup de choses, confie Véronique Lederman du comité juif de Belgique. C'est blessant, humiliant. Rien de ce qui est véhiculé comme message au carnaval n'est justifiable". Le Centre belge pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme a reçu une vingtaine de plaintes. 

"Nous avons préparé des choses avant le carnaval avec le magistrat de référence au niveau du parquet, au niveau de la police, explique le directeur du centre Patrick Charlier. On fera un peu le point pour voir s'il y a des éléments qui seraient éventuellement une infraction à la loi contre le racisme."

À lire aussi
Des croix gammées sur l'affiche électorale d'Hanna Sebbah, candidate LREM aux municipales dans le 16e arrondissement de Paris. faits divers
Municipales à Paris : des tags antisémites découverts sur des affiches électorales

Les réactions au carnaval dépassent les frontières belges : en France plusieurs personnalités et organisations ont condamné l'événement et aux États-Unis, le comité juif américain avait lui-même demandé une condamnation européenne. À Alost, les habitants, eux, défendent toujours leur carnaval et parlent "d'incompréhension culturelle".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antisémitisme Belgique Union européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants