1 min de lecture Barrage de Sivens

Barrage de Sivens : il y aura des sanctions "si des fautes ont été commises", assure Cazeneuve

Après la mort de Rémi Fraisse sur le site du barrage de Sivens, Bernard Cazeneuve annonce que des "sanctions" seront prises si des erreurs sont avérées.

Bernard Cazeneuve a annoncé le renforcement de Vigipirate. (archives)
Bernard Cazeneuve a annoncé le renforcement de Vigipirate. (archives) Crédit : AFP / THOMAS SAMSON
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le ministre français de l'Intérieur a assuré jeudi 30 octobre que des "sanctions" seront prises en cas de faute avérée lors de l'intervention des forces de l'ordre contre la manifestation écologiste dans laquelle un jeune protestataire a trouvé la mort le week-end dernier.

Dénonçant les accusations contre les gendarmes et les appels à son départ venus de l'extrême-gauche, le ministre, Bernard Cazeneuve, a en revanche récusé toute "justice expéditive". "Si des fautes ont été commises, il y aura des sanctions, ce sont les règles de la République", a-t-il déclaré sur France Info.

Il a toutefois insisté sur la nécessité "avant d'accuser, de savoir quels sont les faits. Une enquête judiciaire est en cours, la justice doit disposer de tous les éléments pour faire toute la vérité. Toute la chaîne des responsabilités sera établie par l'enquête".

Le gendarme qui a lancé l'engin ne sera pas suspendu

Il a également rappelé qu'une enquête administrative, par l'inspection générale de la police et de la gendarmerie, avait été ouverte, et dont les résultats seront connus dans deux semaines. Le patron de la gendarmerie a d'ores et déjà exclu mercredi soir de suspendre le gendarme qui a lancé l'engin en faisant valoir qu'il n'y avait "pas de faute intentionnelle" de sa part.

À lire aussi
Un cercueil en carton déposé à Lisle-sur-Tarn en hommage à Rémi Fraisse, le 6 novembre 2014 Tarn
Mort de Rémi Fraisse : des "gilets jaunes" se joignent aux commémorations

Le président François Hollande a pour sa part assuré mardi que "toute la vérité serait faite" sur ce décès. Selon les premiers éléments de l'enquête dévoilés le même jour, la mort du jeune homme pourrait avoir été provoquée par une grenade tirée par les gendarmes.

Le corps du jeune Rémi Fraisse, 21 ans, a été découvert dans la nuit de samedi à dimanche sur le site d'un projet de barrage contesté dans le sud-ouest de la France où de violents incidents venaient d'opposer manifestants et gendarmes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barrage de Sivens Enquête Bernard Cazeneuve
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants