1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Baisse du chômage : "Les entreprises n'ont pas licencié autant qu'elles auraient dû" selon Éric Heyer
1 min de lecture

Baisse du chômage : "Les entreprises n'ont pas licencié autant qu'elles auraient dû" selon Éric Heyer

INVITÉ RTL - L'économiste et directeur du département analyse et prévision de l'OFCE, Éric Heyer, s'est montré circonspect sur la baisse du chômage enregistrée par l'INSEE.

L'INSEE prévoit une forte baisse du taux de chômage à 7,6 % au troisième trimestre de l'année (illustration)
L'INSEE prévoit une forte baisse du taux de chômage à 7,6 % au troisième trimestre de l'année (illustration)
Crédit : AURORE MESENGE / AFP
Baisse du chômage : "Les entreprises n'ont pas licencié autant qu'elles auraient dû" selon Éric Heyer
05:52
Pascal Praud - édité par Étienne Bianchi

Alors que l'INSEE prévoit une forte baisse du taux de chômage à 7,6 % au troisième trimestre de l'année, l'économiste et directeur du département analyse et prévision de l'OFCE, Éric Heyer, s'est montré surpris par ces chiffres. "C’est à en perdre son latin, les entreprises ont une frénésie d’emploi alors qu’elles ne produisent pas beaucoup plus", s'étonne-t-il. En effet, selon lui, l'activité n'est pas encore revenue au niveau de 2019, alors que le niveau de l'emploi est supérieur à cette même période.

Tout en rappelant que ces chiffres sont "provisoires", l'économiste avance une explication. "Les entreprises n’ont pas licencié autant qu’elles auraient dû le faire", selon Éric Heyer. L'année 2022 sera la "juge de paix", qui permettra de voir plus précisément les conséquences de cette baisse du chômage, précise-t-il. 

Interrogé sur si l'action d'Emmanuel Macron, qui, lors de la campagne électorale de 2017, s'était fixé 7% de taux de chômage comme objectif, avait pu entraîner cette diminution, Éric Heyer se montre plus circonspect. "Il est trop tôt pour savoir si les actions du chef de l'État ont favorisé cette baisse du chômage", estime-t-il. "À court terme", le chiffre de 7 % est "atteignable" précise-t-il, mais à moyen terme "le chômage va beaucoup moins ralentir". 

Enfin, Éric Heyer estime que ces chiffres sont une "bonne chose" pour les salariés dans la mesure où cela les mets en position de force pour négocier leurs salaires.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/