1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Assurance-chômage : ce qui va changer à partir du 1er octobre
2 min de lecture

Assurance-chômage : ce qui va changer à partir du 1er octobre

DÉCRYPTAGE : À partir de vendredi 1er octobre, l'allocation chômage ne sera plus calculée de la même manière. Voici quel impact va avoir ce second volet d'une des mesures phares du quinquennat sur le porte-monnaie de nombreux Français.

Selon l’Unédic, la nouvelle formule conduira à une baisse de l’allocation mensuelle de 17% en moyenne pour 1,15 millions des chômeurs qui ouvriront prochainement un droit.
Selon l’Unédic, la nouvelle formule conduira à une baisse de l’allocation mensuelle de 17% en moyenne pour 1,15 millions des chômeurs qui ouvriront prochainement un droit.
Crédit : AFP
Lison Bourgeois

Plusieurs fois reporté à cause la crise du Covid-19 et d'une décision du conseil d'Etat, le texte qui prévoit de réformer le mode de calcul de l'assurance-chômage entre en vigueur vendredi 1er octobre. La réforme qui a soulevé les syndicats et qui est devenue un casse-tête pour le gouvernement va donc finalement voir le jour. 

C'est le calcul du salaire journalier de référence (SJR) qui va être modifié à partir de ce vendredi. Et si ce dernier est si important pour de nombreux Français c'est puisqu'il sert à déterminer le montant de l'allocation chômage, également appelée allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE). 

Jusqu'à présent, le montant de l'ARE était le résultat de la division du salaire brut total perçu durant les 12 derniers mois par le nombre de jours travaillés pendant cette année. À partir de ce vendredi 1er octobre, le calcul de l'allocation chômage ne se basera plus sur le même calcul puisque le salaire brut total ne sera pas divisé par le même nombre de jours.

Une baisse des allocations chômage pour les successions de contrats courts

Si les Français en CDI ou en CDD de longue durée qui s'inscrivent à Pôle Emploi ne vont pas être beaucoup impactés, ce n'est pas le cas de ceux qui ont eu des périodes discontinues de travail et qui demanderont une allocation chômage après le 1 octobre. 

À écouter aussi

En effet, le nouveau calcul de l'allocation chômage ne prendra plus uniquement en compte le nombre de jours travaillés mais l'ensemble des jours, travaillés ou non, sur la "période de référence". Pour un Français qui n'a pas une activité continue, le montant des allocations perçues va donc mécaniquement diminuer. Par ailleurs, la période de référence passe de 12 à 24 mois. Elle reste cependant de 36 mois pour les plus de 53 ans. 

Selon l’Unédic, la nouvelle formule conduira à une baisse de l’allocation mensuelle de 17% en moyenne pour 1,15 millions des chômeurs qui ouvriront prochainement un droit. 

Les tentatives de contreparties de la part du gouvernement

Le gouvernement a introduit un plancher pour limiter la baisse du salaire journalier de référence (SJR) à 43% maximum par rapport au mode de calcul de la convention actuelle, via un décret du 30 mars 2021.

Deuxièmement, la réforme de l'assurance-chômage allonge la durée théorique durant laquelle un salarié peut toucher des droits. Cette durée passe donc de 11 mois en moyenne à 14 mois. Les allocataires chômage pourraient donc être moins importants, mais elle pourrait être perçue sur une plus longue durée.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/